Gestion de l’eau à Courgent

Jusqu’en juin 2001, l’eau de la commune de Courgent a toujours été gérée directement par la municipalité elle – même, grâce au dévouement de l’équipe municipale. Le prix de l’eau était alors de 1,4 €TTC par m3, toutes taxes et redevances incluses.

Depuis juin 2011, la gestion de l’eau a malheureusement été concédée à une société privée, la Lyonnaise des Eaux, filiale du groupe Suez. En seulement un an, le prix du m3 d’eau a déjà considérablement augmenté.
Dans certains cas il a plus que doublé ou triplé, en fonction de la quantité d’eau consommée par les foyers. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, le prix au m3 est plus élevé pour ceux qui consomment peu. Au lieu d’encourager les économies d’eau, la Lyonnaise et la Mairie, favorisent à présent son gaspillage.

A l’heure où la plupart des foyers subit des pertes de revenus, la municipalité a fait un choix qui conduit directement à des augmentations importantes. Plus grave encore, ce choix a été mené en cachette pendant un an, depuis l’appel d’offres jusqu’à la signature du contrat. Aucune publication dans le journal de la ville, aucun affichage municipal, aucun communiqué dans le discours de début d’année du Maire. Le tout en violation des
réglementations et lois qui font obligation à la Mairie d’informer préalablement la population.

Du côté de la Lyonnaise c’est pire encore. Règlement des usagers en violation de la loi, non réponse aux courriers des abonnés, les irrégularités se multiplient. Pour couronner le tout, on observe à présent des méthodes plus proches du brigandage que de la distribution d’eau, de la part de la Lyonnaise, qui est récemment rentrée en effraction chez des particuliers, en découpant leur grillage pendant leur absence, pour leur prendre de force leur ancien compteur et le remplacer par un nouveau. Ceci sans aucune autorisation
ni de la personne concernée, ni d’une autorité administrative. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il s’agit d’une violation de domicile, avec vol de compteur appartenant à un particulier. Il a fallu que l’association ARRPE-Courgent se mobilise, et demande au Maire et à la Lyonnaise de s’expliquer, pour qu’ils promettent de mettre fin à ces pratiques féodales, de remettre le compteur en place, et de remettre en état ce qui avait été volontairement dégradé. La situation est de plus en plus inacceptable et confirme largement nos craintes initiales de laisser le monopole d’un bien aussi précieux aux mains d’un groupe financier.

Laisser un commentaire