L’eau publique, c’est maintenant !

2017, année de l’eau publique ? titrait l’hebdomadaire Politis, il y a quelques mois. Aujourd’hui, nous enregistrons un succès de première importance:  trois territoires (Grand-Orly-Seine-Bièvre, Est Ensemble et Plaine commune) regroupant 1,5 millions d’usagers, soit un tiers du Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF), ne vont pas re-adhérer à cet organisme d’ici à la fin de l’année ! Nous sommes maîtres de notre destin : tout devient ainsi possible pour la gestion publique, même si rien n’est encore définitivement gagné.

Une convention provisoire va être signée entre les établissements publics territoriaux et le syndicat pour deux ans. C’est ce qui ressort de la rencontre de ce matin entre le Président du SEDIF, M. Santini et les trois Présidents d’EPT, MM. Braouezec, Cosme et Leprêtre (lire ici le communiqué des Présidents). Ce temps pourra être mis à profit pour poursuivre les études de faisabilité d’une gestion publique et déterminer les périmètres et les bons modèles techniques et économiques, pour mener le débat avec tou-tes les élu-es concerné-es et la population. Pour notre part, nous souhaitons que les citoyen-nes soient consulté-es avant toute décision définitive. Après tout, elles et ils l’ont bien gagné ! Si nous en sommes là, c’est bien grâce à elles et à eux, grâce à l’extraordinaire vague citoyenne qui a tout bousculé ces dernières semaines. Sous l’impulsion des citoyen-nes et des élu-es, de multiples débats ont eu lieu, des collectifs locaux se sont créés, des vœux ou des délibérations ont été adoptés par les conseils municipaux… Au total, la moitié des villes des trois territoires ont fait connaître d’une façon ou d’une autre, leur volonté de s’engager dans une gestion publique.

Ce pas franchi, notre mouvement s’inscrit à présent dans la durée. La Coordination Eau Île-de-France appelle à constituer partout des collectifs locaux de l’eau. Elle invite tou-tes les élu-es et les militant-es à se retrouver le jeudi 2 novembre à 19h à l’espace Robespierre (salle N°2) à Ivry (métro mairie d’Ivry) pour une appréciation collective de ce premier succès et pour préparer ensemble les étapes suivantes.

Une victoire pour l’eau publique en Île-de-France

Trois intercommunalités franciliennes ont refusé d’adhérer définitivement Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif), laissant ouverte la possibilité d’une remunicipalisation.

Lire l’article

L’eau vendue au privé ne coule plus de source

Trois grands territoires d’Île-de-France ont refusé vendredi d’adhérer tête baissée au syndicat des eaux de la région, en cheville depuis sa création avec la sulfureuse multinationale Veolia.

Lire l’article

Laisser un commentaire

un réseau qui réunit citoyens et associations autour de la ressource en eau en Île-de-France et sur tout le territoire français, sur tous les aspects: social, environnemental, économique, juridique, de la santé, culturel…