Les habitant-es de Saint Ouen, Epinay-sur-Seine et La Courneuve ne veulent pas de Veolia à perpétuité

Les maires de Saint-Ouen, Épinay-sur-Seine, et La Courneuve demandent que leurs villes ré-adhèrent au Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF) le 19 décembre ! Pourtant, Plaine Commune devrait voter le même jour une convention avec le SEDIF pour bénéficier d’un moratoire afin de mener des études sur la mise en place d’une gestion publique de l’eau. Les collectifs Eau Publique de Plaine Commune appellent à un rassemblement au siège de Plaine Commune le 19 décembre, pour que ces trois villes ne quittent pas la dynamique du reste du territoire.

Sur notre territoire, l’eau est gérée par le Syndicat des Eaux d’Île de France (SEDIF). Depuis 95 ans, cet organisme délègue la gestion à Veolia, entreprise qui rémunère grassement ses actionnaires au détriment des usagers. Bilan : des factures d’eau trop élevées, une gestion peu écologique de l’eau, des coupures d’eau illégales pour les familles les plus modestes, une gestion éloignée des citoyens et pour Veolia une rémunération  qui est passée de 7 à 20 millions d’euros par an.

L’adhésion de Plaine Commune au SEDIF prend fin au 31 décembre 2017. Grâce à la mobilisation des citoyens, le territoire a obtenu une moratoire afin d’étudier les possibilités pour, qu’à terme, l’eau soit gérée par une régie publique. Pourtant, trois villes se désolidarisent du reste du territoire : Saint-Ouen, Épinay, et La Courneuve. Les maires souhaitent ré-adhérer au SEDIF immédiatement et sans débat avec leurs habitants  (et nous avons prouvé qu’une telle décision est définitive), laissant de nouveau les mains libres à Veolia pour engranger des sommes extraordinaires sur le dos des habitants.

L’eau n’est pas une marchandise. Les décisions prises par d’autres territoires en faveur d’une régie publique de l’eau, quelle que soit leur couleur politique, se sont révélées favorables aux usagers et à l’environnement :

  • Aucun coût supplémentaire dans le transfert de compétences ;
  • Une baisse significative des factures d’eau
  • Une participation citoyenne dans les orientations des régies publiques
  • Une gestion publique débarrassée de la seule rentabilité.
  • Une vraie préservation de la ressource eau
  • La mise en place d’une politique écologique de l’eau

Les Collectifs Eau Publique de Plaine Commune appellent à un rassemblement le 19 décembre 2017 à 18 h30, jour du vote à Plaine Commune.

Demandons à nos élu.e.s de ne pas voter pour une nouvelle adhésion des villes de Saint-Ouen, Épinay et La Courneuve, au SEDIF, et permettre ainsi à tous les citoyens de Plaine Commune de bénéficier des mêmes droits. Le seul risque pour les élu.e.s serait de faire vivre la démocratie locale et de permettre, à long terme, une gestion publique de l’eau.

Rassemblement devant le siège de Plaine Commune à 18h30.
21 rue Jules Rimet – Saint-Denis

 

Laisser un commentaire