Thomas Laurenceau: « si le débat doit avoir lieu, il doit être public »

Le journaliste appelle à participer à la campagne de financement participatif « On ne se taira pas ».

 

Thomas Laurenceau condamne la poursuite intentée par l’entreprise Veolia à l’encontre de France Libertés et de la Coordination Eau Île-de-France : « si le débat doit avoir lieu, il doit être public« .

Regardez la vidéo

France Libertés et la Coordination Eau Ile-de-France sont poursuivies pour diffamation par Veolia. Parce que nous défendons le droit à l’eau des plus démunis en luttant contre les coupures d’eau illégales, nous dérangeons la multinationale.

A court d’arguments, Veolia tente une poursuite-bâillon : attaquer les défenseurs des droits en justice afin de les épuiser financièrement et les détourner de leurs missions. Mais ensemble, nous pouvons montrer aux multinationales qu’#OnNeSeTairaPas.

A ce jour, nous avons déjà récolté 9600€ pour nous défendre en justice. Participez à la campagne de financement participatif et aidez-nous à atteindre 15.000€ !

Laisser un commentaire