Yvelines: noir Total

Une grave fuite de pétrole lourd a été constatée le dimanche 25 février au soir sur le pipeline d’Îlede-France (PLIF) exploité par Total sur les communes d’Autouillet et de Boissy-sans-Avoir dans le Nord-Ouest des Yvelines. Près de 900 m3 d’hydrocarbures se sont déversés sur les champs alentours et se sont infiltrés sous terre avant de gagner les rus les plus proches comme le Lieutel (affluent de la Mauldre qui se jette dans la Seine) ce qui accroit les risques pour la nappe phréatique. France Nature Environnement Ile-de-France (FNE Ile-de-France) s’inquiète des conséquences environnementales et sanitaires de cet accident et interpelle les pouvoirs publics et Total sur les causes et l’impact de cette catastrophe écologique ainsi que sur les garanties d’indépendance des expertises et du suivi.

La dépollution des terres agricoles touchées

Total devrait mettre de nombreux mois à excaver les terres polluées et à remettre en état le site. Le succès de ces opérations étant directement lié aux moyens financiers alloués à la dépollution, FNE Ile-de-France attire l’attention des services de l’Etat et du public sur la nécessité de mettre en œuvre, dans l’immédiat un plan ORSEC et à plus long terme un plan de gestion ambitieux et efficace, à la hauteur des dégâts causés et de la qualité préexistante du milieu naturel impacté. En outre FNE Ile-de-France sera particulièrement vigilante et n’acceptera en aucun cas une utilisation des terres excavées sans dépollution, pour des remblais par exemple.

Conséquences sur les milieux aquatiques et la potabilité de l’eau

La situation est particulièrement préoccupante. Les particules d’hydrocarbures solides qui flottent à la surface de l’eau sont extrêmement toxiques et cancérigènes (benzène). L’eau des rus et rivières avoisinants devra être dépolluée selon les normes françaises et européennes mais un arrêté préfectoral doit être pris dans les meilleurs délais pour interdire l’arrosage et la consommation. FNE Ile-de-France alerte également sur la présence d’espèces protégées aux abords des rus et des rivières impactés. Il est impératif de prendre les mesurer nécessaires pour les protéger de même que leurs habitats. La garantie d’indépendance des expertises menées

La réparation des nombreux dommages causés sur l’environnement comme aux agriculteurs incombe sans nul doute à Total, tenu pour responsable. FNE Ile-de-France compte sur la DRIEE pour être vigilante sur les expertises menées par le groupe pétrolier pour identifier l’origine de la fuite et l’ampleur des dégâts causés et ainsi garantir l’indépendance des résultats. FNE Ile-de-France redoublera d’attention vis-à-vis des opérations mises en œuvre sur le terrain, du sérieux du plan de gestion de Total et du respect de la nécessaire information des populations pour assurer leur sécurité.

Les exemples de pollutions imputables au groupe pétrolier se succèdent sur le territoire français : des ravages similaires ont été causés en 2014 par une fuite sur le même pipeline, à proximité du Havre (SaintVigor-d’Ymonville), qui avait causé la pollution de 3000 m2 de terres agricoles par plusieurs dizaines de milliers de litres de pétrole brut. Les opérations de dépollution avaient alors duré plus de six mois.

Il est inacceptable de voir se multiplier des pollutions lourdes aux conséquences durables sur l’environnement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.