Mur’EAU: une nouvelle association pour l’eau bien commun!

Une démarche citoyenne inédite se développe dans la commune des Mureaux .
Le conseil municipal discute actuellement d’un possible retour en régie publique de l’eau dès 2014, mais s’oriente vers le maintien de la délégation à Veolia pour le fonctionnement courant du service. Le maire et la majorité envisagent la création d’une régie limitée à l’approvisionnement  et au renouvellement des réseaux. Peut mieux faire!

Voir ci-dessous Le Courrier de Mantes du 5 décembre 2012

Dans ce contexte, un nombre croissant de muriautins demande d’être informés et associés à cette décision :

c

INVITATION : création de l’association Mur’eau

mardi 11 décembre 20h30

Salle SRV, Av.Paul Raoult, Les Mureaux (face gare SNCF)

x

Plus d’un million d’euros de provisions pour le renouvellement des réseaux d’eau gonflent les caisses de Veolia au lieu de renouveler le réseau et de réparer les fuites (300 000 mètres-cube de pertes sur Les Mureaux).

Le prix de l’eau, en régie publique à Limay, est:

  • moins cher de 0,20€ que dans la CAMY (Veolia et Suez) qui a pourtant du baisser ses prix de 18% suite à la mobilisation de l’Association AREP-CAMY
  • de 0,85€ moins cher qu’aux Mureaux (*pour une facture tout compris de 120 mètres-cube, incluant l’abonnement

POUR UN RETOUR GLOBAL DE L’EAU EN REGIE PUBLIQUE

Le Maire et sa majorité municipale n’osent pas aller jusqu’au bout de cette démarche.

Ils ont voté (sauf 3 contre et 3 abstentions) une délibération en Conseil Municipal le 22 novembre dernier qui propose d’assurer en régie publique l’achat de l’eau et les investissements neufs et de renouvellement sur les réseaux et les ouvrages.

Mais ils mantiennent, à contrario, une Délégation de Service Publique (gestion par une multinationale de l’eau) pour le fonctionnement courant du service.

Nous avions pourtant adressé un courrier aux élus municipaux, argumentant pour le retour total en Régie dès 2014.

x

Une démarche citoyenne devrait être initiée sur ce sujet. Les muriautins doivent connaître les tenants et aboutissants de la gestion de l’eau. Ils doivent pouvoir s’exprimer et peser dans la prise de décision.

Que la régie soit établie pour l’approvisionnement en eau potable et le renouvellement des réseaux seraient une avancée pour les familles muriatines, mais insuffisante, car il reste un pas décisif à franchir pour aboutir à la mise en régie publique globale.

x

La facturation et le « lien avec les usagers » pourraient parfaitement être repris par la régie municipale, car c’est souvent dans ce domaine que les délégataires privés réalisent des bénéfices difficilement contrôlables (personnel réellement affecté au service, frais de siège…).

Si l’entretien courant du réseau (fuites, incidents, astreintes pour la maintenance…) est plus lourd à mettre en place nécessitant du matériel, du personnel formé et compétent, cela implique qu’une décision rapide de mise en régie afin d’être opérationnelle en 2014.

x

Par exemple la commune de Limay fonctionne avec 4 salariés selon ce modèle : la régie pour l’eau potable, le renouvellement du réseau, la facturation, l’interface avec les usagers (et même l’assainissement). Seules les grosses réparations et les urgences sont réalisées et facturées par un service extérieur.

c

c

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.