Vague citoyenne contre Véolia : Essonne et Yvelines

L’AREP-CAMY, à Mantes-la-Jolie dans les Yvelines, a été pionnière pour les batailles pour une gestion publique de l’eau en Ile-de-France. L’organisation d’une mobilisation citoyenne , relayée par une campagne de presse et soutenue par un travail patient d’investigation, a obligé les dirigeants de l’Agglo et de la multinationale à s’expliquer et à admettre le caractère injustifiable des tarifs payés par les usagers. Dans l’attente de gagner la  reprise en régie, ce travail citoyen de mise en lumière des anomalies des contrats en cours a permis  des acquis substantiels: baisse de 71 % de l’abonnement, baisse de 55 % de la tranche 1 (49 premiers m3) de l’eau potable, assurance gratuite en cas de fuite, utilisation  de 3,5 M d’€ (déjà provisionnés) pour payer le remplacement des branchements au plomb sans surcoût pour l’usager.>>>suivre l’actualité de cette bataille ICI

À noter, l’UFC-Que Choisir de la région mantaise a entrepris une vaste enquête sur le prix de l’eau dans la région. L’association invite les abonnés à lui faire parvenir leurs factures. Une première enquête de ce type est déjà disponible pour le Val-de-Seine

En 2010 des citoyens, indignés par la décision de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise(CACP) de confier pour dix-huit ans la gestion de l’eau  à la multinationale Véolia,  créent l’association AGLEAU (Alerte Générale sur L’EAU), dont l’objectif est de dénoncer les termes du contrat eau potable signé en 2009, qui avantage démesurément le délégataire. Ayant effectué un suivi minutieux de l’évolution des factures, AGLEAU dénonce la réalité confuse de ce contrat.

L’association restera alerte, puisque le contrat de gestion de l’eau potable court jusqu’en 2027. S’agissant de l’assainissement en revanche, l’horizon est plus proche, puisque un retour en régie directe est possible dès 2015 (à ce sujet, une pétition est en ligne ICI)

>>>suivre l’actualité de cette bataille ICI

Aux Mureaux, dans les Yvelines,  le contrat de délégation qui lie la commune à Véolia arrive à échéance en juin 2014. Le conseil municipal s’oriente vers retour partiel en régie publique, qui laisse à Veolia la facturation, l’interface avec les usagers et les interventions de maintenance, c’est à dire les domaines dans lesquels le contrôle des usagers et des élus est le plus difficile à exercer. La nouvelle association « Les Mur’eaux » a été crée en décembre 2012 pour favoriser une participation citoyenne à ce débat, et pour obtenir un retour complet  du service en régie.

Une pétition est lancée et des événements publics sont organisés régulièrement.

>>>suivre l’actualité de cette bataille ICI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un réseau qui réunit citoyens et associations autour de la ressource en eau en Île-de-France et sur tout le territoire français, sur tous les aspects: social, environnemental, économique, juridique, de la santé, culturel…