Sauvons le cœur bleu de l’Europe

Dernière minute: les défenseurs des rivières ont rencontré le Président serbe samedi 28 Septembre. Celui-ci a promis d’arrêter les constructions de barrages dans les zones protégées et de les réexaminer dans les zones non protégés. C’est un grand progrès!

Pour préserver les dernières rivières sauvages d’Europe menacées par un tsunami de barrages, le Mouvement européen pour l’eau a appelé à des rassemblements devant les ambassades de Serbie. A Paris, c’est la Coordination EAU Île-de-France qui a organisé une action symbolique, avec le soutien de France Libertés. Un courrier a été remis à l’ambassadeur. Des actions similaires ont eu lieu notamment à Rome, à Barcelone et à Thessalonique.

Depuis plusieurs mois, la campagne serbe est touchée par le développement de micro-centrales hydroélectriques (MHPP). Bien que leur efficacité énergétique reste à prouver, ces centrales ont un impact énorme sur l’environnement et sur les rivières en particulier. C’est ce qui conduit le Mouvement européen pour l’eau (dont fait partie la Coordination EAU Île-de-France) à interpeller le gouvernement serbe.

Les défenseurs de l’eau attirent l’attention sur les forages à Stara Planina qui est une réserve Natura 2000. Le respect de ce programme fait partie de l’engagement du gouvernement serbe pour accéder à l’Union européenne. Ces travaux doivent être stoppés sans délai.

Le gouvernement serbe doit reconsidérer ces projets et  écouter ses citoyens qui veulent défendre et protéger la nature. Les habitants du village de Topli Dol dans la montagne Stata Planina doivent être respectés et écoutés.

Sur le terrain, les chantiers se heurtent à une forte résistance. Des barrages ont été dressés par la population et une manifestation s’est déroulée à Belgrade le 21 septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.