À l’est du SEDIF, la bataille continue…

La communauté d’agglomération Est Ensemble (CAEE) créée en janvier 2010 comprend 9 communes à l’est de Paris et 400 000 habitants (soit 10% du SEDIF), ce qui en fait un enjeu considérable pour la gestion de l’eau en Île-de-France .

Elle a pris en février 2010 la compétence eau, ce qui a automatiquement fait sortir ces communes du SEDIF. Mais à la veille des régionales et sous la pression du PG et des Verts au sein des élus, et de la Coordination EAU IDF à l’extérieur, le PS majoritaire dans la CAEE n’a pas osé décider l’adhésion de la CAEE au SEDIF.

Une convention provisoire d’un an a été signée entre la CAEE et le SEDIF. Une étude a été lancée dont la première phase a été remise au bureau de l’agglo le 7 juillet, mais n’a jamais été rendue publique, ni même remise à tous les conseillers communautaires !
Nous avons pu néanmoins nous la procurer et nous avons très fortement critiqué son orientation pro-SEDIF-VEOLIA.

La seconde phase de l’étude a été remise le 15 septembre et cette fois-ci communiquée à tous les conseillers communautaires.

Trois hypothèses sont aujourd’hui envisageables : la CAEE adhère au SEDIF ; la CAEE n’adhère pas au SEDIF et s’engage dans la création d’une régie en collaboration avec Eau de Paris et de façon transitoire, établit une nouvelle convention avec le SEDIF ; la CAEE crée une régie pour les villes qui le souhaitent, et adhère au SEDIF pour les autres.

Reste que maintenant tout va aller très vite et qu’une décision risque d’être prise au Conseil communautaire du 19 octobre à Romainville !
Car la machine s’emballe :
– réunion des maires le 5 octobre ;
– réunion du Bureau de l’Agglo le 6 ;
– réunion et décision du Bureau de l’Agglo le 13 ;
– Conseil communautaire et vote le 19 octobre.

Nous avons donc besoin de tous les membres et de toutes les associations de la Coordination pour nous faire entendre à cette réunion mais aussi, dès maintenant, pour tout ce qui pourrait faire bouger les lignes au sein du PS et du PCF, car grosso modo, c’est là que ça va se jouer.

A Montreuil, Dominique Voynet est bien décidée à ne pas revenir au SEDIF et l’a encore redit publiquement le 23 septembre dernier, à l’occasion de la sortie mondiale du film « Water makes money ». Il y a deux villes PCF, encore incertaines. Et 6 villes socialistes…

Il faut tout faire pour éviter au sein de la CAEE un remake de ce que nous avons vécu au SEDIF ! Notre atout est que la pression citoyenne est beaucoup plus forte dans la CAEE qu’au SEDIF : dans la CAEE, ce sont les maires et une dizaine d’élus de chaque ville qui décident, et pas un représentant, souvent inconnu, de chaque ville comme au SEDIF.

Nous avons écrit à chaque conseiller communautaire pour l’informer de l’enjeu.
Des rendez-vous ont été demandés à chaque maire : nous avons été reçu par le directeur de cabinet de M.Kern, président de la CAEE et maire de Pantin, par D. Voynet, maire de Montreuil et nous serons reçus dans les prochains jours par le maire de Bagnolet et par le maire des Lilas.
C. Valls, maire de Romainville, qui vient d’acheter à Veolia un système d’aspiration des ordures ménagères s’est défaussée ; pas de nouvelles des autres maires.
Élus et usagers ont là une occasion historique de changer la face des choses dans l’Est parisien.

PLUS D’ARTICLES sur l’eau à Est Ensemble, sur le blog de Marc Laimé (voir ici)

Voir l’article sur la Tribune.fr

N’hésitez pas à publier votre commentaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.