Appel pour les élections européennes

Les élections européennes de mai 2019 sont un moment crucial pour le mouvement européen pour l’eau (dont fait partie la Coordination EAU Île-de-France) pour entrer en contact avec les candidat-es et les inviter à prendre position en faveur du droit humain à l’eau et à l’assainissement, et à promouvoir des politiques qui reconnaissent l’eau comme un bien commun. Lettre ouverte ci-dessous.

Le Mouvement Européen pour l’Eau est un réseau ouvert, participatif et pluraliste de mouvements sociaux, d’organisations, de collectifs et de syndicats dont le but est de renforcer la reconnaissance de l’eau comme bien commun et l’accès à l’eau et à l’assainissement comme droit fondamental universel. Nous sommes unis dans la lutte contre la privatisation et la marchandisation de cette ressource vitale, ainsi que dans la promotion et la mise en œuvre d’une gestion publique et collective des services d’eau et d’assainissement, basée sur la participation démocratique des citoyens et des travailleurs.

Depuis la fondation du Mouvement Européen pour l’Eau en 2012, ses membres ont joué un rôle important et se sont engagés dans le plaidoyer pour la justice dans le domaine de l’eau et dans la reconnaissance et la mise en œuvre du droit humain à l’eau et à l’assainissement aux niveaux européen, national et local.

Nous avons des membres au Portugal, Espagne, France, Irlande, Belgique, Italie, Allemagne, Grèce; et des organisations serbes et bosniaques nous ont récemment rejoint.

DROIT HUMAIN A L’EAU

Sept ans après la réalisation de la toute première Initiative Citoyenne Européenne, dans laquelle le Mouvement Européen pour l’Eau a joué un rôle clé, nous attendons toujours une véritable mise en œuvre du droit humain à l’eau et à l’assainissement dans l’Union Européenne et les Etats membres. C’est une question fondamentale pour le Mouvement Européen de l’Eau et ses membres, nous vous demandons de vous engager à la soutenir.

Nous exigeons également que toutes les lois européennes sur l’eau mentionnent explicitement la reconnaissance du droit humain à l’eau et à l’assainissement, ainsi que la reconnaissance de l’eau comme bien commun.

Le manque de reconnaissance du droit humain à l’eau et à l’assainissement se reflète dans un large éventail de politiques au niveau de l’Union Européenne où le soutien des eurodéputés est crucial.

DIRECTIVE EAU POTABLE

La révision de la directive sur l’eau potable votée par le Parlement européen n’inclut ni ne reconnaît le droit humain à l’eau, alors que la Commission européenne a prétendu que c’était un de ses objectifs. Nous appelons les eurodéputés à abandonner le texte actuel et à reformuler une proposition plus ambitieuse renforçant l’article 13 du texte de la Commission européenne. Nous appelons également à une approche plus efficace des substances chimiques telles que les PfA ou les PfO et les microplastiques.

 DIRECTIVE CADRE SUR L’EAU

Une eau salubre est essentielle à la vie, ce qui nécessite la protection des masses d’eau. La Directive cadre sur l’eau, instrument législatif clé pour la protection de l’eau, doit être maintenue après 2027. Le prochain fitness check doit inclure une véritable interdiction de la détérioration de l’eau et renforcer les mécanismes de contrôle efficaces. En outre, le considérant 1 doit être renforcé en fonction des demandes des millions de citoyens exprimées par l’Initiative Citoyenne Européenne Right2Water: l’approvisionnement en eau et la gestion des masses d’eau ne doivent pas être soumis aux « règles du marché intérieur ».

EAU ET ACCORDS DE COMMERCE ET D’INVESTISSEMENT

Les services d’eau et d’assainissement sont définis comme des services essentiels pour tous par le principe 20 du Pilier européen des droits sociaux; ils doivent donc être explicitement exclus des règles et des accords de commerce et d’investissement (tels que le CETA ou le JEFTA). Une telle exclusion fait encore défaut, malgré les demandes du Parlement européen, y compris par le biais de l’appel en faveur d’une clause « golden standard » pour les services publics. Le contrôle parlementaire est crucial pendant la négociation et la mise en œuvre de ces accords commerciaux. Le principe de précaution revêt également une importance essentielle dans ce contexte. Nous vous demandons de veiller à ce que la démocratie soit protégée et que les services essentiels tels que l’eau et l’assainissement soient exclus de tout accord commercial ! 

COMMUNS EN EUROPE

Le débat sur les communs prend de plus en plus d’importance en Europe, qu’il s’agisse des communs culturels et numériques, des communs sociaux, des communs urbains et des communs naturels (tels que les terres communales et, bien sûr, l’eau). Le huitième Parlement européen a vu la création d’un intergroupe sur les communs en Europe. Les communs sont étroitement liés aux droits de l’homme et offrent un moyen pertinent et efficace de sortir de la crise économique et sociale, en restructurant nos économies et nos sociétés. Nous exhortons le Parlement européen à continuer à travailler sur les communs.

DOMAINE PUBLIC

La remunicipalisation et les partenariats public-public avec une participation active des citoyens ont prouvé leur efficacité. Ils représentent la meilleure option pour la politique européenne de l’eau et pour une démocratie et une transparence réelles et efficaces. La remunicipalisation a eu lieu dans de grandes villes comme Paris, Berlin, Budapest, Turin et Naples, dans des villes moyennes comme Terrassa, Valladolid, Montpellier et Rostok, et dans de petites villes comme Medina Sidona et Arenys de Munt. La remunicipalisation est indissociable de la lutte contre la privatisation au Portugal et en Grèce, entre autres. Nous vous demandons de soutenir les propositions législatives pour le développement de partenariats public-public participatifs, et d’encourager la remunicipalisation des services d’eau et d’assainissement en Europe.

Lire les premières réponses parvenues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.