Eau et municipales

Le Mouvement Utopia vient de publier La commune, lieu du « buen vivir », 15 propositions en vue des élections municipales de 2014. Parmi elles, la numéro neuf retient toute notre attention;

Se réapproprier l’eau bien commun

« Considérer l’eau comme un bien commun c’est refuser qu’il fasse l’objet d’une marchandisation. La recherche de profit par un opérateur privé n’a pas sa place dans la gestion de l’eau. Nous défendons une gestion publique, démocratique et transparente de l’eau. Elle doit s’accompagner d’un véritable contrôle citoyen impliquant une pluralité d’acteurs: les associations, les élus, les citoyens, les salariés. C’st ce que nous appelons l’appropriation publique de l’eau.

Par ailleurs, nous privilégions le préventif par rapport au curatif pour préserver et améliorer la qualité de l’eau face aux nombreuses pollutions (agricoles, médicamenteuses, individuelles, etc.) et pour éviter le développement de coûteuses usines de traitement. »

La proposition suivante sur la gratuité concerne aussi l’eau. « Sur le territoire de la commune, nous proposons que les premières tranches d’eau et d’électricité soient gratuites et financées notamment par un renchérissement du mésusage.« 

De la même manière qu’ils et elles s’investissent au sein de la société civile, les militantEs d’Utopia considèrent les partis politiques de gauche et écologistes comme des vecteurs importants pour promouvoir leurs orientations et les mettre en oeuvre.

Le Mouvement développe ainsi une stratégie cohérente, globale au sein des différents partis et principalement à Europe Écologie Les Verts, au Parti de Gauche et au Parti Socialiste. L’objectif est de faire avancer ses idées, de soutenir toutes les démarches favorisant la convergence et l’unité sur la base d’orientations altermondialistes et écologistes.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.