Essonne : les citoyens renforcent leurs compétences

Le 22 novembre 2012, près d’un an après la décision votée par le conseil communautaire de la CAVO  de financer des audits portant sur la gestion de l’eau, une réunion était  organisée par les Dirigeants  de l’agglomération  pour rendre compte des résultats de la consultation organisée pour le choix du cabinet qui sera chargé de ces audits: une réunion hyper- cadrée, considérant qu’elle avait été préparée par 2 autres:  Une réunion préliminaire avec tous les élus de la Commission le 8 octobre « pour  consolider juridiquement l’analyse des offres avec l’avocat »  et la  réunion de la commission d’appel d’offres elle-même le 7 novembre  pour « valider les conclusions du rapport d’analyse consolidé avec l’avocat ».

x

Rappelons  que la rédaction du cahier des charges,  qui précise le travail confié au cabinet (travail qui est sensé inclure des modalités très précises de restitution et débat avec les usagers) s’est fait dans la plus totale opacité, sans la moindre concertation, ni  information, ni même validation par les élus de l’agglomération ou par sa commission consultative des services publics locaux.

x

Rappelons aussi  que des sommes importantes vont être consacrées à payer ces études, au moment même où les budgets des communes de l’agglomération se préparent dans la plus grande rigueur budgétaire, plutôt que de faire appel, gratuitement,  à l’expérience des collectivités ayant choisi la gestion en régie, collectivités qui se sont structurées en réseau pour partager leur savoir-faire.
Pour mémoire, la déclaration de notre atelier citoyen  regrettant ce choix de privatiser la réflexion sur cette question:  voir ici

x

Officiellement, à ce jour, le  choix de la société à laquelle les audits seront confiés n’est toujours pas entériné et il est encore possible de donner son avis sur les préconisation de la Commission d’appel d’offre.

x

Pour cela, il serait dommage de ne pas prendre connaissance et s’inspirer de l’expérience de Mantes en Yvelines, évoquée lors de notre réunion publique à Brétigny. Dans une situation similaire, élus associations et usagers, ont pu y tester les prestations de la société SP 2000.

x

>>en savoir+

x

x

c

c

c

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.