SOLIDARITÉ INTERNATIONALE AVEC CAJAMARCA

COMMUNIQUE UNITAIRE
Une campagne médiatique a été lancée dernièrement au Pérou contre le mouvement de solidarité internationale avec la population de Cajamarca (Andes Nord du Pérou), en lutte pacifique depuis trois ans, pour la défense de l’eau et de l’environnement, contre le méga projet minier « Conga » de l’entreprise Yanacocha (multinationale Newmont-Buenaventura-Banque Mondiale).
Ce projet d’exploitation minière à ciel ouvert détruira cinq lacs de haute montagne, 700 sources d’eau et 260 hs de prairies humides. Il constitue une menace directe pour la santé et la vie des habitants ainsi que pour l’environnement de cette importante région agricole péruvienne et contaminera tout le réseau hydrographique en aval, autant sur le versant Pacifique que sur le versant amazonien, avec un impact sur des milliers de personnes.
Depuis trois ans, les populations concernées résistent de manière pacifique. La réponse des autorités a été la répression : en juillet 2012, cinq personnes furent tuées par la police et une cinquantaine furent blessées par balles. L’indignation provoquée par cette vague de violence avait alors soulevé l’ensemble de la population de cette région des Andes et suscité la solidarité nationale et internationale.
Le méga projet « Conga » fut officiellement suspendu en août 2012.
Aujourd’hui, toutes les associations démocratiques, organisations sociales, syndicats et personnalités étrangères qui manifestèrent leur indignation et leur solidarité avec Cajamarca, et dont les objectifs humanitaires ne peuvent être mis en doute, sont l’objet d’une campagne de dénigrement lancée dans la presse péruvienne.
Lancée par un consultant connu pour être au service des entreprises minières, cette campagne s’attaque à des organisations et personnalités connues pour leur engagement en faveur de la défense de la démocratie, des Droits de l’homme, des droits environnementaux, du droit à l’eau reconnu partie intégrante des droits humains au niveau international depuis la résolution de l’Assemblée générale de l’ONU du 28 juillet 2010 et du droit à consultation préalable, reconnu par la convention 169 de l’OIT.
Cette campagne vise également à discréditer tous ceux qui, au Pérou, se sont opposés au projet minier « Conga » et qui continuent à défendre les droits de la population. Elle met en danger des personnes accusées de recevoir des soutiens de l’étranger et de s’opposer au développement du Pérou.
Nous avons des raisons pour exprimer notre préoccupation au moment où la loi N° 30151 vient d’être adoptée garantissant l’impunité des forces policières et de l’armée en cas d’abus et de violences et violant ouvertement les conventions internationales et où d’importants contingents de police sont installés dans les trois villes de la région de Cajamarca (Célendin, Cajamarca et Bambamarca).
Nous constatons également avec inquiétude la déclaration d’impunité et l’abandon des recherches pour établir la responsabilité de l’assassinat des cinq victimes des manifestations de juillet 2012 par le tribunal de Chiclayo.
Nous dénonçons par conséquent cette campagne médiatique et exigeons du groupe de presse El Comercio notre droit élémentaire de réponse.
Nous demandons au gouvernement péruvien de désavouer cette campagne diffamatoire contre des organisations et des personnalités politiques reconnues pour leur défense des droits démocratiques en France, en Europe, au Pérou et dans le monde entier.
Nous alertons toutes les organisations de défense des droits humains au niveau national et international, appelons à la plus grande vigilance et réaffirmons solennellement et fermement notre solidarité avec les populations de Cajamarca, les membres des rondes paysannes et les dirigeants sociaux et politiques péruviens directement menacés.
Nous appelons toutes les organisations sociales et démocratiques défendant les droits humains et environnementaux à renouveler leur solidarité en signant ce communiqué unitaire et à rejoindre la coordination que nous constituons en France et en Europe.

À Paris le 31 janvier 2014.

Premiers signataires, France:

France-Libertés-Fondation Danielle Mitterrand
Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP)
France Amérique Latine (FAL)
Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre Solidaire)
Comité de Solidarité avec Cajamarca
Collectif de Péruviens en France
Coordination Eau Ile – France
Amis de la Terre
Association des Populations des Montagnes du Monde
Union Syndicale SOLIDAIRES
Emancipation – Tendance intersyndicale
CADTM (Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde)
Alternatives au Développement Extractiviste et Anthropocentré (ALDEAH)
Parti Communiste Français (PCF)
Europe Écologie Les Verts (EELV)
Nouveau Parti anticapitaliste (NPA)
Gauche Citoyenne
Les Alternatifs
Comité de solidarité avec les luttes du peuple argentin (CALPA)
Comité Amérique Latine de Caen
Association Terre et Liberté

Europe :

Comité Celendín Hamburgo – Allemagne
Asociación de Peruanos en Suecia – Suede
Forum de Peruanos en el Exterior – Italie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.