L’irruption citoyenne dans le monde de l’eau

Avec un atelier participatif, une conférence-débat et une rencontre, le premier cycle 2020 de l’Université populaire de l’eau bien commun à Paris est consacré à l’irruption citoyenne dans le monde de l’eau qui est la raison d’être de notre association. La rencontre finale du cycle le 3 mars permettra de revenir sur la démarche de la Coordination EAU Île-de France et de l’approfondir. Auparavant la conférence-débat du 18 février aura donné le contexte plus général des mobilisations pour l’eau en France. Et l’atelier participatif du 6 février permettra d’expérimenter un nouveau dispositif de sensibilisation et d’action.

Jeudi 6 février de 15h à 18h

Théâtre de la cité internationale, salle de la Resserre, 17 Bd Jourdan, RER B, cité universitaire.

Le Parlement de Seine

Atelier participatif et …ludique!

La Seine est fortement impactée par les pollutions et impacte à son tour la mer. Les législations actuelles montrent leurs limites concernant sa préservation. En s’inspirant des droits de la Nature et en considérant l’écosystème fluvial comme une entité juridique, l’atelier vise à imaginer et à expérimenter un nouveau dispositif, le parlement de Seine. Comment pourrait-il fonctionner ? Quels sujets porterait-il ?

Avec la participation de : Eau de Paris, la péniche Alternat, la Seine n’est pas à vendre, la péniche Petit bain

En partenariat avec Ocean Stream qui met en place l’exposition « Seine, repenser notre lien à l’océan depuis Paris » dans le même espace.


Mardi 18 février

Accueil à 19h, début de la séance à 19h30

Café atelier associatif le Dorothy, 85 bis rue de Ménilmontant, métro Jourdain.

La nébuleuse bleue

Conférence-débat avec Cécile Tindon

Comment s’est constitué et a évolué le mouvement associatif et citoyen autour de l’eau en France depuis les années 90 ? L’expression nébuleuse bleue renvoie à sa nature composite. Les mobilisations pour l’eau potable contribuent à une réflexion d’ordre général sur l’eau, en ouvrant un débat sur le mode gestion, une interrogation de la qualité de l’eau, de son partage, de sa protection. Pour quelle efficacité ? La nébuleuse bleue a rendu la question de l’eau discutable, en remettant en cause le monopole de la citadelle technique.

Cécile Tindon a soutenu la thèse de sociologie « S’engager pour l’eau potable : de l’indignation à la régulation civique » à Strasbourg en juillet 2018.

Lire https://eau-iledefrance.fr/la-nebuleuse-bleue/


Mardi 3 mars

Accueil à 18h30, début de la séance à 19h

Résidence de l’eau, Hôtel de ville du 10e arrondissement, 72 rue du Fbg Saint-Martin, métros Strasbourg Saint-Denis, Jacques Bonsergent, Gare de l’Est.

Les voix citoyennes de l’eau

Rencontre avec Jean-Claude Oliva

Depuis sa création en 2008, la Coordination EAU Île-de-France vise à faire entendre et prendre en compte l’avis des citoyen-nes. Cela passe par la recherche constante de leviers politiques pour peser sur les décisions. Retour sur cette démarche, ses succès et ses limites. Dernier exemple en date, pour les élections municipales, un questionnaire a été adressé aux candidat-es. Ses premiers résultats seront rendus publics à cette occasion.

Jean-Claude Oliva est le directeur de la Coordination EAU Île-de-France.

Lire:

https://blogs.mediapart.fr/jean-claude-oliva/blog/170120/municipales-leau-les-candidat-es

Inscrivez-vous ici

Inscrivez-vous ici

Avec le soutien de:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.