Berlin: après la remunicipalisation, la démocratisation

Plus de 40 personnes, pour la plupart représentantes et représentants d´initiatives et d´organisations, ont donné hier, avec la Berliner Wassertisch, le coup d’envoi à l’Assemblée fondatrice du Conseil de l’eau berlinois (titre provisoire). Les premières prises de position ont été présentées entre autres par les représentants de la Berliner Energietisch, de l’Allianz der öffentlichen Wasserwirtschaft (AöW), du Verband Deutscher Grundstücksnutzer (VDGN), de l’Ökowerk de Berlin. D’autres initiatives et organisations s’ajouteront dans les séances à venir.

« Après la remunicipalisation, la démocratisation ». Etant donné le prix de rachat exorbitant des participations privées, nous ne sommes pas encore au bout du chemin de la remunicipalisation. De nombreuses tâches sociales et relatives à la politique environnementale sont restées en l’état. La participation des citoyens et la démocratie directe sont les legs du référendum sur l’eau qui s’est déroulé avec succès à Berlin. La remunicipalisation de la Berliner Wasserbetriebe (Société des eaux de Berlin) représente une chance unique d’élaborer un modèle de participation. Le Conseil de l’eau berlinois, comité de participation citoyenne, devra avoir des droits d’information, de collaboration et de codécision sur les principes et les buts de la Berliner Wasserbetriebe. Comment le Conseil de l’eau devra-t-il être composé et qui devra choisir ses membres et de quelle manière ? Voici les questions essentielles à soumettre au débat démocratique lors des prochaines réunions.

Pour informer les acteurs sur le fond et préciser le caractère modèle de la démarche, la Berliner Wassertisch a présenté en septembre 2013 un projet de « charte de l’eau berlinoise ». Les premières propositions pour une poursuite de l’élaboration ont pu être discutées dès la séance de fondation d’hier.

La prochaine séance de travail du Conseil de l’eau berlinois aura lieu le 30 janvier 2014. A l’ordre du jour de la réunion : la structure d’organisation de la Berliner Wasserbetriebe et comment impliquer la participation citoyenne.

Gerlinde Schermer : « Notre première tâche, sera d’organiser le dialogue entre experts et associations et, à partir de là, d’impulser un débat large et ouvert entre tous ceux qui s’intéressent au « Conseil de l’eau ». A l’issue de ce processus de dialogue nous aurons des droits de participation clairement définis allant au-delà des modèles connus à ce jour. »

Dorothea Haerlin : « Dans la continuation du développement de l’Observatoire de l’eau de Paris et à partir des expériences faites à Naples lors de la remunicipalisation de l´eau, nous sommes d’avis que le Conseil de l’eau berlinois n´aura pas seulement une fonction d’observateur, mais aussi de collaboration directe et de contrôle. »

Ulrike von Wiesenau : « La remunicipalisation doit être suivie d’une démocratisation. La remunicipalisation de la Berliner Wasserbetriebe représente maintenant une chance unique de concevoir un modèle de participation sous la forme d’un Conseil de l’eau berlinois. Avec, à Berlin, un service d’approvisionnement en eau orienté dans le sens d´un bien commun, il faudra qu’il y ait à l’avenir des règles claires sur la structure de l’organisation aussi bien que sur les droits de participation des citoyennes et citoyens. »

Berlin, le 29 novembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.