Deux villages basculent vers la régie publique

Il n’y a pas que dans les villes que la gestion publique de l’eau se développe. À partir du 1er janvier 2022, les communes de Boutigny-sur-Essonne et Vayres-sur-Essonne intègreront la régie Eau Potable du Sud Essonne pour leur alimentation en eau potable. Par Thibault Faussabry dans Actu Essonne, le 15 février 2021..

Au 1er janvier 2022, la distribution d’eau potable des communes de Boutigny-sur-Essonne et Vayres-sur-Essonne sera assurée par la régie publique Eau Potable Sud Essonne.

Un choix entériné par les élus du Siarce (Syndicat Intercommunal d’Aménagement, de Réseaux et du Cycle de l’Eau) lors du dernier conseil syndical. Le contrat de délégation de service public conclu avec Suez en 2012 arrivant à échéance le 31 décembre 2021, le comité syndical avait le choix entre plusieurs modes de gestion du service public d’alimentation en eau des deux communes.

Une régie qui doublera de volume

Boutigny-sur-Essonne et Vayres-sur-Essonne s’ajoutent ainsi aux villages de Maisse et Courdimanche-sur-Essonne qui composaient la régie publique Eau Potable Sud Essonne à sa création en 2020. Le périmètre de gestion de la régie passe ainsi de 1 500 à 3 000 abonnés.

Cet élargissement de la régie publique permettra selon le Siarce une « mutualisation des services de production, transport et distribution d’eau potable », un « renforcement du lien de proximité avec les usagers » ainsi qu’une « meilleure souplesse dans la fixation des tarifs de l’eau potable ».

Pour Patricia Bergoldt, la maire de Boutigny-sur-Essonne, ce basculement vers une gestion publique de l’eau « peut être que positif ».

On ne perd ni en qualité de service, ni en clarté alors autant essayer. L’expérience des villes de Courdimanche-sur-Essonne et Maisse a montré que ça fonctionnait bien. De plus, le Siarce connait parfaitement nos réseaux et la régie pourra offrir une meilleure réactivité en cas de problème.

Patricia Bergoldt, maire de Boutigny-sur-Essonne

Un tarif mieux ajusté

En ne prolongeant pas le contrat avec l’entreprise privée Suez, le prix de l’eau qui sera fixé par le Siarce pourrait également baisser pour les habitants des deux communes.

L’objectif dans un premier temps, c’est que le prix ne soit pas plus haut. Ensuite, au fur et à mesure, les prix pourraient ensuite diminuer. Ce passage en régie publique doit permettre une maitrise des coûts et des taxes et donc d’être au plus proche de la consommation réelle des clients.

Patricia Bergoldt

« On espère être une entité qui s’appropriera des usines et des réseaux de production d’eau en Essonne », expliquait Xavier Dugoin, le président du Siarce avant le vote de la délibération.

C’est un combat compliqué, mais on y va, on s’inscrit dans cette logique de maîtrise publique mais dans une gestion prudentielle et intelligente. Sur le principe, je suis favorable à une régie car il n’y a pas d’intermédiaire et donc pas de phénomène de marge que prendrait un groupe. Ceci étant dit, il faut néanmoins une masse critique suffisante, comme dans ce cas précis, pour pouvoir y basculer.

Xavier Dugoin, président du Siarce

Boutigny-sur-Essonne et Vayres-sur-Essonne, ne seront pas les seules communes du département à basculer l’année prochaine vers une gestion en régie publique de leur alimentation en eau. En 2022, l’eau consommée à Corbeil-Essonnes et au Coudray-Montceaux sera en effet distribuée par la régie publique de l’eau de Grand Paris Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.