Eau et climat à l’affiche !

Une promotion de l’École des métiers de l’information (EMI) travaille sur le projet européen « groupe d’engagement pour l’eau et le climat ». Retour sur la soirée de présentation des affiches réalisées par les  étudiant.es, qui s’est déroulée le 18 janvier. Prochaine étape: l’élaboration de clips vidéos. A suivre.

Et si c’était par l’art et la culture que se gagnait la bataille climatique ? C’est le pari ambitieux d’une promotion de l’École des Métiers de l’Information (EMI), avec ses enseignants Arnaud Corbin et Martine-Jeanne  Billot, qui s’est penchée sur le projet « groupe d’engagement pour l’eau et le climat » mené par la Coordination Eau Île-de-France avec l’ONG slovaque Peuple et eau,  l’ONG britannique The Flow Partnership et la Coordination Eau bien commun Auvergne-Rhône-Alpes. Au sein du cycle de formations, d’échanges internationaux et de mobilisations citoyennes de trois ans, les étudiant.e.s ont relevé le défi de la communication pour le grand public des enjeux environnementaux souvent distants et abstraits. Résultat ?

17 affiches, une dizaine de supports (affichettes, modèles de pochoirs, etc) pour l’intervention citoyenne, et plus d’une douzaine d’animations vidéos à venir pour alerter et mobiliser citoyen.ne.s et élu.e.s au risque climatique lié à l’eau et à l’artificialisation des sols : ce matériel de communication et de mobilisation conséquent sera mis au service pendant les trois années à venir du projet transnational porté par la Coordination Eau Ile-de-France et des nombreux événements qui y seront affiliés. Après la soirée du 18 janvier dernier dans les locaux de l’EMI qui a réuni étudiant.e.s et citoyen.ne.s pour découvrir le travail des artistes, une exposition grand public, co-organisée par la Coordination Eau Île-de-France et l’EMI sera ouverte au grand public pour trois semaines. Une occasion, pour petit.es et grand.es, de s’inspirer et de mener des actions pour la sauvegarde de la ressource en eau et du climat ! 

Comment avertir, prévenir, parler, mobiliser ? C’est bien la question qui taraude l’ensemble du mouvement pour le climat. Comment atteindre la masse critique qui pourrait faire revenir nos dirigeant.e.s à une prise en compte réelle des enjeux, et des risques qu’ils font courir à leur population?

Une majorité de français.e.s placent le changement climatique en tête de leurs préoccupations environnementales,  et 76 % d’entre eux et elles pensent que c’est un « problème qu’il est urgent de traiter dès aujourd’hui si on veut encore le limiter ». Une enquête de grande ampleur menée à l’été 2018 par le Pew Research Center à l’échelle internationale montrait que le risque climatique était perçu, à égalité avec l’État Islamique, comme la plus grande menace mondiale.

Mais le blocage persiste au niveau de prises de décisions politiques ambitieuses face aux risques réels et perçus par la population. De  la convergence des intérêts privés de court terme et de l’action publique à la domination de l’économie sur le politique, le problème intrinsèque au politique est central. Cependant, l’inaction ou le manque d’engagement du politique en matière d’engagements volontaires pour le climat s’explique aussi par un manque de communication sur ces enjeux, en faisant des sujets « annexes » ou spécialisés de quelque programme. Pour Hervé Douville, ingénieur à Météo-France, « 51% des Français se considèrent toutefois assez mal ou très mal informés sur ce sujet ».

Le projet européen eau et climat et l’initiative originale de l’EMI s’attaquent à ces questions -sur le fond et sur la forme!

Si vous souhaitez utiliser les affiches réalisées par les étudiant.es de l’EMI pour une initiative sur le climat, contactez-nous par courriel à coordination@eau-iledefrance.fr

Retrouvez les photos de l’exposition des affiches des étudiant.e.s de l’EMI du 18 janvier 👇

Laisser un commentaire