Eau : Grand Paris Sud fait le choix de la puissance publique pour les « biens communs »

A l’issue de son conseil d’agglomération qui s’est tenu le mardi 15 décembre, Grand Paris Sud a annoncé l’arrivée de sept nouvelles communes au sein de sa régie publique de l’eau, à compter du 1er janvier 2022. Extraits d’un article publié dans le Journal du Grand Paris.

A l’occasion d’une conférence de presse organisée mardi 15 décembre 2020, l’intercommunalité Grand Paris Sud a annoncé le franchissement d’une nouvelle étape vers la maitrise publique de ses ressources, signe de ses ambitions écologiques. « Dans le cadre du plan climat, nous allons multiplier par cinq la part d’énergies renouvelables sur le territoire, tout en diminuant de 45 % notre empreinte carbone, a déclaré Michel Bisson, président (PS) de Grand Paris Sud. Il faut être durable et pour cela il faut aussi se réapproprier tout ce que l’on considère être des biens essentiels, dit bien communs, en somme tout ce qui va se raréfier dans les années à venir et entrainera des problèmes qu’il faudra traiter de manière équitable. Nous engageons donc de grands chantiers autour de la maitrise publique de l’eau, des déchets, de l’énergie, du numérique et aussi de la mobilité », a-t-il poursuivi.

Sept nouvelles communes pour la régie de l’eau

Concrètement, la réappropriation de ces biens communs se traduit par l’arrivée de sept nouvelles communes (*) au sein de la régie publique de l’eau Grand Paris Sud. Au 1er janvier 2022, elle deviendra la deuxième plus importante régie de ce type dans la région, derrière Eau de Paris. Ses objectifs sont clairs : assurer l’efficacité du service et la transparence des prix. « Nous allons distribuer une eau au juste prix, voire à un prix moindre, pour conserver un niveau de service équivalent à celui opéré et les communes connaitront une baisse de la tarification par rapport à aujourd’hui », précise Philippe Rio, vice-président de l’intercommunalité en charge des questions de développement durable. Par ailleurs la régie s’occupera uniquement de la distribution et non de la production.