Irlande : « Pas question que l’on paye »…

…l’eau ! Qui jusqu’au 1er octobre 2014 était gratuite et approvisionnait les foyers irlandais sans être comptée.

C’est déjà près d’un tiers des foyers irlandais (400 000) qui ont été équipés de compteurs et il est prévu d’équiper 30 000 foyers supplémentaires chaque mois. Selon les estimations du gouvernement et de la commission pour la régulation énergétique, un foyer de deux adultes et de deux enfants va payer en moyenne 278 euros par an. Un adulte seul devra s’acquitter en moyenne de 176 euros par an (il faudra compter en moyenne 102 euros par adulte supplémentaire). Les foyers non-équipés de compteur à la réception des premières factures en janvier 2015 se verront appliquer une charge maximum basée sur ces évaluations.

Tandis que des milliers de personnes ont manifesté leur mécontentement à Dublin le samedi 11 octobre (10 000 à 30 000) et à Limerick le samedi 25 octobre (6000), Paul Murphy, membre de l’Alliance anti-austérité (AAA), a appelé ses concitoyens à refuser de payer l’eau. On pouvait ainsi voir des personnes brûler leurs nouvelles factures.

Cet homme a remporté une élection législative partielle dans le sud-ouest de Dublin. Il succède à un membre du parti au pouvoir Fine Gael, élu au Parlement européen.

Le leader des Verts, Eamon Ryan, appelle à l’organisation d’un référendum constitutionnel en 2015 pour amender l’article 10 de la constitution en précisant que « l’Etat ne doit pas permettre la privatisation ou la commercialisation des services d’eau aux citoyens. »

C’est, selon lui, le seul moyen de ne plus faire dépendre le statut de l’eau du bon vouloir des dirigeants au pouvoir et de garantir que les ressources en eau ne seront jamais à vendre. Car même si le gouvernement actuel prétend n’avoir aucune intention de privatiser l’eau irlandaise, les conditions d’installation des compteurs ont été très alléchantes pour le secteur privé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.