Lancement d’un projet-pilote sur l’accès à l’eau et à l’assainissement à Saint-Denis

Même en France, l’accès à l’eau et à l’assainissement n’est pas une évidence pour tout le monde. La Coordination Eau Ile-de-France souhaite mettre en lumière ce problème car ceux qui ont le plus de difficulté à y accéder revendiquent peu leurs droits, étant souvent marginalisés et parce que cela concerne un aspect privé et intime de leur vie…

Alors que la ville de Saint-Denis est en plein renouvellement urbain, l’eau peut-elle faire le pont entre la prise en compte de la précarité et la création d’espaces de convivialité ? Les habitants de la ville ayant des difficultés d’accès résident souvent dans les squats qui sont en cours d’expulsion pour la réhabilitation de l’habitat insalubre des quartiers anciens dégradés du centre-ville (PNRQAD), les nombreux terrains occupés par des campements Roms sont peu à peu pris pour laisser la place à des projets d’urbanisme, ou tout simplement en raison des expulsions menées par la préfecture. La pauvreté et l’exclusion sont souvent des facteurs aggravants dans les difficultés d’accès à l’eau, pour cela l’outil du droit à l’eau, reconnu comme un Droit de l’Homme fondamental par l’ONU en 2010, doit être renforcé et appliqué en France.

 

Un projet-pilote promouvant le droit à l’eau pour tous

Afin de proposer des solutions intelligentes pouvant améliorer l’accès à l’eau en ville, la Coordination Eau Ile-de-France a entrepris il y a quelques mois un projet-pilote sur la thématique de l’accès à l’eau et à l’assainissement, en coopération avec la ville de Saint-Denis, volontaire pour cette expérience.

Le projet, mené par Marie Chaumet pour la Coordination Eau Ile-de-France, consiste en premier lieu en la rédaction d’un rapport qui sera rendu public d’ici la fin de l’année 2013. Il prendra pour cadre la ville de Saint-Denis et fera paraître d’une part un état des lieux précis de l’accès à l’eau et à l’assainissement dans la ville et d’autre part les pistes d’actions à privilégier pour améliorer la situation.

Durant la première étape du projet_ le travail d’enquête_ il s’agira de comprendre qui sont les personnes concernées, de connaitre leurs conditions de vie et leurs besoins, mais aussi de rassembler les informations des services de la mairie et des associations ou collectifs militants qui peuvent être confrontés au problème. Un processus de concertation entre la municipalité, les acteurs associatifs et les personnes concernées par des problèmes d’accès à l’eau sera également mis en place dans le but de chercher ensemble des solutions au problème et permettre aux personnes les moins habituées à prendre sa parole d’exprimer leurs besoins devant les municipalités.

A l’issue du processus de concertation, une série de recommandations sera rédigée et intégrée au rapport, déposé à la mairie de Saint-Denis pour demander des actions concrètes, qui constitueront la troisième étape du projet.

 

Un projet ouvert et participatif

Dans le cadre de l’initiative « Coup de Jeunes sur l’eau », la Coordination a lancé un appel auprès des jeunes de tous horizons pour participer aux différentes actions qu’elle mène en Ile-de-France.

Suite à cela, une dizaine de jeunes, sensibles à la thématique de l’accès à l’eau et à l’assainissement en France, ont désiré intégrer le projet. Ils participent donc aux enquêtes de terrain, aux entretiens en mairie, et s’impliquent dans la construction de la méthodologie d’enquête. Leur énergie et leur créativité apportent une nouvelle dimension au projet qui reste ouvert aux propositions de chacun, pour que les recommandations prennent en compte tous les points de vue.

 

Pour en savoir plus, ou vous impliquer, vous pouvez contacter Marie Chaumet par mail:

marie.chaumet@eau-iledefrance.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.