Les présidentielles et l’eau

Quelles sont les mesures des différent.e.s candidat.e.s aux présidentielles dans le domaine de l’eau? Reporterre a réalisé un comparateur de programmes qui traite notamment de cette question (mais aussi de bien d’autres ). 
La lecture de ce comparateur ne va pas vous surprendre. Seuls Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot portent une politique structurée et développée dans le domaine de l’eau. La thématique des océans occupe cependant une place importante dans le programme de Nicolas Dupont-Aignan. Fabien Roussel et Eric Zemmour développent pour l’essentiel une vision économiciste et/ou productiviste. Et Valérie Pécresse soutient les méga-bassines et l’agriculture productiviste.
 

 

Nathalie Arthaud

Cette candidate n’a pas encore donné de mesures précises sur cette thématique. L’analyse de son programme :Aucune mesure du programme de Nathalie Arthaud n’est dédiée à la préservation des océans et des ressources en eau.

Nicolas Dupont-Aignan

Ses mesures phares : Lancement d’un grand plan de lutte contre la pollution plastique des océans. Soutenir la recherche et le développement des énergies marines renouvelables. Mise en place d’un plan d’investissement public en outre-mer pour remettre à niveau le réseau d’eau potable.

L’analyse de son programme :La thématique des océans occupe une place importante dans le programme de Nicolas Dupont-Aignan. Il base ses propositions (lutte contre la pollution plastique, création d’aires marines protégées, etc.) sur un rapport d’information de 2021 de l’Assemblée nationale, dont il était le co-rapporteur. Il voit aussi dans la mer un outil pour la production d’énergie renouvelable.

Anne Hidalgo

Ses mesures phares : Investissement dans la recherche pour s’adapter à la montée des eaux. Plus de moyens humains et d’ingénierie pour les agences de l’eau.

L’analyse de son programme :Le programme d’Anne Hidalgo n’évoque pas précisément les enjeux liés à l’eau. Deux mesures sont mentionnées.

Yannick Jadot

Ses mesures phares : Rendre publique la gestion de l’eau. Gratuité des premiers mètres cubes d’eau. Renforcer les aires marines protégées (30 % de la zone économique exclusive française.

L’analyse de son programme :La thématique de l’eau occupe une place importante dans le programme de Yannick Jadot. Il développe des propositions pour lutter contre le manque d’eau et une hausse de son prix. Il veut la rendre accessible à tous, notamment « aux populations d’outre-mer et aux plus précaires ». Il présente aussi une stratégie de protection des milieux marins.

Jean Lassalle

Ce candidat n’a pas encore donné de mesures précises sur cette thématique.

L’analyse de son programme :Le programme de Jean Lassalle ne contient aucune mesure pour préserver l’eau et les océans.

Marine Le Pen

Ses mesures phares : Faciliter le stockage de l’eau via la création de réserves et de systèmes d’irrigation

L’analyse de son programme :

Emmanuel Macron

Ses mesures phares :Protéger toujours mieux nos littoraux

L’analyse de son programme :Emmanuel Macron ne détaille pas ce qu’il entend par la protection des littoraux.

Jean-Luc Mélenchon

Ses mesures phares : Inscrire l’eau comme bien commun dans la Constitution. Rétablir une distribution d’eau de bonne qualité et en volume suffisant en outre-mer. Créer des aires marines protégées en haute mer et augmenter leur niveau de protection

L’analyse de son programme :Jean-Luc Mélenchon a fait de l’eau un axe central de ses propositions. Il veut à la fois la protéger (l’inscrire comme bien commun dans la Constitution) et la rendre accessible à tous, notamment en outre-mer. Il voit dans l’océan un écosystème à préserver et une source d’énergie renouvelable.

Valérie Pécresse

Ses mesures phares : Accélérer les travaux de rénovation des réseaux d’eau potable. Favoriser la réutilisation des eaux usées pour l’irrigation. S’engager sur un objectif 0 plastique en mer, en réduisant les rejets dans la nature, surtout les bouteilles.

L’analyse de son programme :Mme Pécresse a peu de propositions pour l’eau et les océans. Elle a par ailleurs pris position en faveur du stockage d’eau dans des méga-bassines.

Philippe Poutou

Ses mesures phares : Considérer l’eau comme un bien commun et « réquisitionner les grands groupes » du secteur

L’analyse de son programme :La « pollution de l’eau » est évoquée comme un grand problème, mais sans mesure détaillée pour y remédier. Nous n’avons trouvé qu’une seule mesure spécifique à la thématique eau et océans dans le programme.

Fabien Roussel

Ses mesures phares : Créer un service public de l’eau pour encourager les régies publiques, garantir un tarif égal partout. Renforcer l’économie de la mer : pêche artisanale, bateaux écologiques, hydroliennes, « tourisme bleu », etc. Défendre un traité international pour « protéger les fonds marins »

L’analyse de son programme :Nous n’avons pas trouvé de mesure destinée à lutter spécifiquement contre la pollution des eaux, mais notons tout de même que Fabien Roussel souhaite un « plan de lutte contre la pollution plastique ». Les mesures les plus développées sont dans la partie sur les océans, où les questions économiques dominent.

Eric Zemmour

Ses mesures phares : Investir dans la recherche pour « révéler, exploiter et défendre » le potentiel des eaux et fonds marins. Augmenter le nombre de concessions de parcs d’élevage aquacole. Obtenir de l’Union européenne des quotas de pêche « plus favorables »

L’analyse de son programme :Le programme d’Éric Zemmour en matière d’eau est fondamentalement productiviste : il souhaite exploiter à fond les abysses et les pêcheries, au mépris des conséquences pour la biodiversité.

Une réflexion sur « Les présidentielles et l’eau »

  1. Dès qu’il pleut la France est en alerte inondations parce qu’on a détruit les digues qui retenaient l’eau …
    Inondation c’est quand l’eau repart trop vite vers la mer, sécheresse c’est quand elle est repartie trop vite…
    Des millénaires de bon sens anéantis en quelques années ! https://www.instagram.com/p/CcGkqspLCTB/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.