Saint-Quentin-en-Yvelines ils militent pour une gestion publique de l’eau

 

Le collectif pour une gestion publique de l’eau à Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines demande de passer la distribution et l’assainissement de l’eau du privé au public. Par Alexandre Marque, publié le 2 Février 21 dans 78actu.fr Lire à la suite un article de La Gazette de Saint-Quentin-en-Yvelines

 

Pour eux, l’eau ne doit pas être traitée comme une marchandise. Le collectif pour une gestion publique de l’eau à Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines a lancé il y a quinze jours une pétition en ligne. Créé en 2016, ce collectif de citoyens marqué politiquement à gauche demande aux communes de son territoire de passer la distribution et l’assainissement de l’eau en régie publique plutôt que la laisser à un prestataire privé.Actuellement, le syndicat Aquavesc, composé principalement des communes des agglomérations de Saint-Quentin-en-Yvelines et Versailles Grand Parc, est lié à l’entreprise Suez pour la distribution de l’eau. Le contrat doit arriver à échéance en 2026.

Des disparités de prix dans le privé

Selon le collectif, le passage au public permettrait d’avoir une meilleure cohérence en matière de prix de l’eau. Aujourd’hui, « il y a une hétérogénéité des prix entre les communes d’un même territoire et au sein d’une même commune, pointe du doigt un de ses membres. A Montigny-le-Bretonneux par exemple, on a un prix de 5,02 euros le m3 d’eau dans le quartier du Pas-du-Lac pour 3,85 euros dans l’ensemble des autres quartiers. »

Les citoyens ont également constaté, entre 2016 et 2020, des hausses de tarifs du prix de l’eau : + 6,25 % aux Clayes-sous-Bois et + 10 % dans certains quartiers de Maurepas.

Le passage en gestion publique présenterait un autre avantage.

« Dans une régie publique, l’argent gagné est directement réinjecté dans la modernisation des réseaux. Le délégataire privé sera, lui, toujours contraint par la nécessité de faire des marges. »

un membre du collectif

Pour les militants, les communes yvelinoises doivent s’inspirer de deux métropoles de Bordeaux et Lyon qui viennent de faire le choix de passer en régie publique.

Le soutien de quatre maires de gauche

Dans la capitale, c’est également un opérateur public, Eau de Paris, qui est chargé de la production et de la distribution de l’eau.

« En 2017, Eau de Paris a délivré une qualité d’eau irréprochable à un prix maîtrisé : 1,09 euro le m3 pour la part d’eau potable. On est en dessous de ce qu’on peut trouver à Saint-Quentin-en-Yvelines. »

un membre du collectif

Les pétitionnaires regrettent que, « pour l’instant, aucune étude indépendante n’ait été menée » sur le sujet.

160 élus et citoyens ont pour l’instant signé la pétition dont les quatre maires de gauche de Saint-Quentin-en-Yvelines, Didier Fischer (Coignières), Bertrand Houillon (Magny-les-Hameaux), François Morton (Guyancourt) et Ali Rabeh (Trappes).

Signer la pétition

Une pétition demande une gestion publique de l’eau à SQY

Le Collectif pour une gestion publique de l’eau à Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines a ouvert une pétition. Elle a déjà reçu 150 signatures, dont celles de quatre des 12 maires de saint-quentinois. Par Damien Guimier – 3 février 2021 dans La Gazette de Saint Quentin en Yvelines
 
 

Il souhaite un passage en régie publique pour l’eau. Le Collectif pour une gestion publique de l’eau à Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines a récemment mis en ligne une pétition en ce sens. Elle a déjà reçu 150 signatures, dont celles d’une cinquantaine d’élus, de gauche principalement. Parmi ces derniers, figurent les quatre maires saint-quentinois étiquetés à gauche : Didier Fischer (DVG), maire de Coignières ; Bertrand Houillon (Génération.s), maire de Magny-les-Hameaux ; François Morton (DVG), maire de Guyancourt ; et Ali Rabeh (Génération.s), maire de Trappes.

Le collectif a vu le jour en 2016, à l’initiative de huit partis et associations saint-quentinoises. « Pour nous, l’eau n’est pas une marchandise, c’est un bien commun, donc à partir de là, on ne doit pas en tirer profit, tranche Alain Février, Maurepasien communiste et membre du collectif. Si on regarde les ennuis d’une gestion privée, on retrouve un manque d’investissement dans les réseaux, une hausse des prix, des risques environnementaux pas pris en compte, un peu tous ces aspects-là. » D’autant que le collectif avance qu’il existe des écarts de prix de l’eau « qui vont presque du simple au double » entre les Saint-Quentinois : « Ça c’est amélioré mais il y a encore du boulot. Le prix du m³ doit être le même pour tout le monde. »

En 2016, le collectif avait déjà interpellé Saint-Quentin-en-Yvelines pour que soit étudiée la possibilité d’un passage de la gestion de l’eau en régie publique, sans succès. Avant les élections municipales de l’an dernier, le collectif a adressé un questionnaire à chaque candidat sur cette question.

« Donc il y a eu cette élection et le résultat est que dans ceux qui ont répondu, il y a quatre maires favorables qui ont été élus [et] 26 conseillers communautaires, nous explique Alain Février. On est partis de cet acquis, et il faut le faire vivre car la remunicipalisation de l’eau ne peut être qu’une décision politique au point de départ, de reprendre les dossiers, d’étudier, regarder ce qu’on veut faire, etc. »

C’est donc pour appuyer les élus favorables à une gestion publique de l’eau que le collectif vient de lancer la pétition. « On l’a mise en ligne pour que les habitants puissent la signer, puisque tout est une question de rapport de force, pour appuyer la démarche que vont faire maintenant les quatre maires et des élus communautaires qui sont pour qu’on rouvre ce dossier, souligne Alain Février. Ils ont besoin d’un certain soutien, donc la pétition peut servir à ça : montrer qu’il y a des citoyens vraiment intéressés par ce sujet et qui veulent le faire aboutir. »

Dans le contexte sanitaire actuel, qui rend difficile l’obtention de signatures de pétitions papier, le collectif se fixe comme premier objectif de réunir « 1 450 signatures », soit « 1 % des inscrits sur Saint-Quentin-en-Yvelines ». Le collectif couvre par ailleurs également Versailles Grand Parc, puisque la gestion de l’eau dans plusieurs des communes de cette agglomération est assurée par le même syndicat que Saint-Quentin-en-Yvelines. La pétition est à retrouver sur internet à l’adresse https://www.petitions.fr/chartepourgestionpubliqueeauvsqy. Sollicitée, l’Agglomération n’a pas pu nous répondre avant la mise sous presse de cette édition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.