Retour sur la Water Summer School à Dartington

Totnes, ce nom résonne, pour beaucoup de celles et de ceux qui ont vu le film Demain ou qui suivent le développement des villes en transition, comme le cœur du mouvement pour des modes de vie plus résilients et solidaires face à la crise climatique. C’est aussi le lieu où The Flow Partnership, organisation partenaire de la Coordination Eau île-de-France au sein du projet “Groupe d’Engagement pour l’Eau et le Climat”, a choisi d’organiser son Université d’Été “Water Summer School”, avec des participant-es venu-es de toute l’Europe. Plusieurs salarié-es, bénévoles et partenaires de la Coordination Eau île-de-France participaient à cette rencontre, entre séminaire sur les interactions entre cycles de l’eau et du climat et découverte d’initiatives locales et concrètes.

Photo : Jéromine Derigny

La première journée fut l’occasion de se retrouver pour une journée de séminaire dans le majestueux Dartington Hall autour des interactions entre activités humaines, modification des cycles de l’eau et des précipitations, sous l’angle de l’action des communautés et citoyen-nes. D’abord avec la présentation très attendue de Rajendra Singh, l’”Homme de l’eau” indien et Stockholm Water Prize en 2015, qui a partagé son expérience de plus de 35 ans de mobilisation des communautés autour de la revitalisation des paysages et des cycles météorologiques locaux au nord de l’Inde, notamment autour du concept de “water litteracy”. Des échanges qui se sont poursuivis avec l’intervention de David Gilvear, professeur en “science des rivières” à l’Université de Plymouth et ancien président de l’International Society of River Science, qui, grâce à une présentation imagée, est revenu sur les impacts des activités humaines sur la modification des cours d’eau, et leurs implications sur la résilience face au dérèglement du climat et des écosystèmes.

Cette discussion fut poursuivie par une présentation de Michal Kravcik, hydrologue et fondateur de l’ONG partenaire de la Coordination Eau île-de-France Ludia a Voda en Slovaquie. Il est revenu sur les principaux apports de son ouvrage “ Le Nouveau Paradigme de l’Eau”, dans lequel il met l’accent sur le rôle de la modification des cycles locaux de l’eau à la fois dans les dérèglements climatiques et dans leur remédiation. La journée s’est terminée sur une projection débat en présence du réalisateur Andy Clarke de “High Water Common Grounds”, un documentaire sur les communautés britanniques face aux inondations frappant le pays, de façon de plus en plus violente, et fréquente.

Photo : Jéromine Derigny

Les deux jours suivants ont été l’occasion de parcourir à pieds par une approche sensible l’histoire de l’eau dans la région du Devon, les approches de science citoyenne et les différentes initiatives concrètes autour de la préservation de l’eau. Accompagné-es par un archéologue local, les participant-es ont ainsi pu découvrir l’histoire humaine et géologique de la rivière Dart, qui parcourt Totnes et Dartington. Par la suite, Elina Bennetsen (Ingénieure en environnement à Ghent), et Rafaela Scheiffer, diplômée en sciences biologiques et holistiques, ont guidé les participant-es, à travers un exercice interactif, à la science/ expertise citoyenne au travers l’étude des taux de pollution, d’oxygénation et de la bonne santé de l’eau de la rivière Dart.

La journée s’est poursuivie sur la visite d’une ferme en permaculture, centrée sur la question de l’infiltration de l’eau dans les sols et la préservation de la biodiversité au travers d’une meilleure gestion des eaux de pluies et de crues, qui a donné lieu à des échanges intéressants.

Photo : Jéromine Derigny

Le vendredi matin, les participant-es ont eu l’opportunité de visiter, grâce au Beaver Trials project (LIEN) et le Devon Wildlife Trust, les impacts positifs de la réintroduction des castors sur l’infiltration de l’eau des rivières, la biodiversité et la prévention des inondations, en plus de sa fonction de “filtre” des polluants fréquents dans l’eau. Lire ici.

Suite à une session finale en musique, les partenaires du projet GEEC “Groupe d’Engagement pour l’Eau et le Climat”, The Flow Partnership, la Coordination Eau île-de-France et Ludia a Voda se sont réunis pour faire le bilan d’une première année du projet sur l’Eau et le Climat réussie, et planifier l’année à venir. L’ensemble des partenaires se réunira de nouveau lors de l’Université d’été transnationale “Climat : à l’eau, citoyen-nes!” qui prendra place du 6 au 8 juillet prochain au Pavillon de l’Eau à Paris.

Photo : Jéromine Derigny

L’album complet des photos de Jéromine Derigny sur facebook

Laisser un commentaire