Votation citoyenne: c’est bien parti!

Premier débat à Montreuil jeudi 20 juin. D’autres sont prévus à Bagnolet et à Bondy dans les prochains jours.  « La gestion de l’eau est entre nos mains » titre le supplément de 16 pages de Bajomag. La votation citoyenne qui se prépare dans plusieurs villes d’Est Ensemble est un formidable moyen de s’informer, de débattre et de s’exprimer en faveur de la gestion publique.

 Un premier débat contradictoire s’est tenu jeudi 20 juin à Montreuil, accueilli par Ibrahim Dufriche Soilihi, premier adjoint au maire, avec la participation de plusieurs représentants du Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF), du Président d’Est Ensemble, Gérard Cosme et, bien sûr, de notre association.

La Coordination EAU Île-de-France se réjouit de cette votation citoyenne. Enfin de l’information, enfin du débat sur l’eau! Cette votation citoyenne résulte d’une demande de notre association. Mais au-delà, cela fait écho à un mouvement profond de la société, qu’on pense à la demande de référendum sur la privatisation d’ADP ou à la revendication d’un référendum d’initiative citoyenne, portée par les Gilets jaunes. Les villes comme Montreuil, Bagnolet, Les Lilas, Bondy qui organisent cette votation, se mettent à la pointe de l’innovation sociale et politique.

Pour l’eau, c’est clair: face aux pressions de Veolia et du Sedif et à l’attentisme d’Est Ensemble, il n’y aura pas de gestion publique sans  mobilisation citoyenne ! Pour résister aux lobbies, il faut une volonté politique forte, adossée à un puissant mouvement citoyen. La votation citoyenne lui permet de s’exprimer.

Si le SEDIF était un vrai service public, respectueux des usagers et soucieux de l’intérêt général, il se féliciterait lui aussi de cette initiative au lieu de la dénigrer! Malheureusement ce n’est pas le cas car son seul objectif est de continuer à régner en toute opacité.

De l’utilité de la votation

Le territoire Est Ensemble a décidé en décembre 2017 de ne pas adhérer au  SEDIF.  Une convention provisoire a été conclue avec le SEDIF pour permettre de terminer les études et de décider. Initialement prévue jusqu’à fin 2019, elle est sur le point d’être prolongée de six mois. A la fin de la convention, il faudra qu’Est Ensemble gère la distribution de l’eau sur le territoire en direct avec Veolia (jusqu’à la fin du contrat en décembre 2022) et sans le SEDIF. Cela exige de négocier auparavant avec Veolia et le SEDIF. Six mois ne seront pas de trop. C’est pour cela qu’Est Ensemble doit prendre une décision en 2019.

Si une décision n’est pas prise cette année, mais qu’on attend, comme le souhaite le Président d’Est Ensemble, le lendemain des municipales, il n’y aura plus alors le temps de reprendre en main la distribution de l’eau pour le 1er juillet 2020, il n’y aura plus qu’à re-adhérer au SEDIF. Ou alors à prolonger encore une fois la convention, en faisant de nouvelles concessions au SEDIF, comme cela vient d’être le cas. Pour prolonger la convention, la Président d’Est Ensemble s’est engagé à n’acheter de l’eau qu’au SEDIF! Alors qu’il faudrait un approvisionnement mixte (Eau de Paris et SEDIF) pour garder le contrôle du prix.

Lire ici la délibération pour la prolongation de la convention adoptée au Comité syndical du SEDIF du 20 juin.

La votation citoyenne est le grain de sable dans tous ces calculs. Elle va permettre d’être plus fort-es pour obtenir une décision d’Est Ensemble cette année et pour créer la régie publique qui sera opérationnelle le 1er janvier 2023.

Le SEDIF doit rendre des comptes: compte-rendu  de la réunion sur le blog de Montreuil Ecologie.

Voir aussi

A Bagnolet, ça baigne!

Au Pré Saint Gervais, ça cafouille…

Lire le communiqué du Collectif eau publique au Pré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.