2020, l’eau et le feu

La Coordination EAU Île-de-France vous adresse ses bons vœux et vous invite à vous ressourcer et à couler des jours heureux en 2020!

L’année qui commence s’annonce d’ores et déjà riche en enjeux et en événements concernant l’eau, avec notamment les élections municipales en mars, les dix ans de la reconnaissance du droit humain à l’eau en juillet,  la marche pour l’eau bien commun en septembre… Mais tout de suite, c’est l’effroyable tragédie australienne qui nous saisit.

Voici une carte de visualisation 3D basée sur les données de la NASA (entre 05/12 et 05/01) produite par l’artiste Anthony Hearsey. La carte montre  tous les incendies qui ont consumé l’Australie du 5 décembre au 5 janvier 2020, ce n’est pas une photo!

En Australie, pendant la catastrophe, les affaires continuent! Une entreprise alimentaire singapourienne a vendu 89 millions de mètres-cubes d’eau pour la coquette somme de 490 millions de dollars à un fonds de pension américain pour la culture d’orchidées destinées à l’exportation (lire ici l’article du Daily Mail en anglais)

Jusqu’à la dernière goutte, telle semble la logique du système actuel! En 2019, les 500 personnes les plus riches de la planète ont vu leur fortune augmenter de 25%, soit 1.070 milliards d’euros, selon le Bloomberg Billionaire Index, laissant la planète et ses habitant-es exsangues. En 2020, l’indignation doit se transformer en action!

En mars les élections municipales (qui désignent indirectement les élu-es des établissements publics territoriaux et des autres intercommunalités) vont désigner les responsables de la gestion de l’eau et de l’assainissement.  Il ne faut pas laisser passer l’occasion de s’adresser aux candidat.es pour que des engagements en faveur de la gestion publique de l’eau, du droit humain à l’eau et de la place de l’eau en ville soient pris. C’est l’objet d’un questionnaire que va publier notre association dans les prochains jours.

Le droit humain à l’eau et l’assainissement a été reconnue par l’ONU, il y a dix ans. Mais les défis restent immenses, dans le monde mais aussi en France. Aujourd’hui en France métropolitaine, plus de 870 000 personnes n’ont pas accès à des toilettes (en zones urbaines notamment) et ne peuvent compter que sur des installations publiques, souvent rares. 1,4 million de français.es ne bénéficient toujours pas d’un accès à une eau saine. 7,5 millions de personnes ne bénéficient pas d’installations sanitaires adaptées (données ONU 2019). Dans les territoires d’Outre-Mer, les chiffres sont encore plus alarmants. C’est ce qui motive, l campagne « l’eau ne se mérite pas, c’est un droit » lancée par France Libertés et la Coalition Eau en partenariat avec une trentaine d’associations.

Jai Jagath, la marche mondiale pour la justice et la paix est partie le 2 octobre dernier de Delhi pour rejoindre fin septembre Genève (lire ici le reportage de Benjamin Joyeux). Dans son sillage, une marche pour l’eau bien commun partira de Marseille, siège du Conseil mondial de l’eau, pour atteindre le siège de l’ONU à Genève, ce qui symbolise le déplacement que nous souhaitons dans la politique de l’eau au niveau global.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.