Cergy-Pontoise: Veolia transforme les eaux usées en or

Au moyen âge, les alchimistes ont échoué dans leur quête de la pierre philosophale permettant de transformer le plomb en or. Quelques siècles plus tard, l’entreprise Veolia aurait-elle percé ce secret et réussi à faire de l’or avec nos eaux usées ? Il semble bien que oui au vu des résultats de sa filiale Cergy Pontoise Assainissement (CPA) qui gère en délégation de service public (DSP) l’usine de traitement des eaux usées de l’agglomération à Neuville-sur-Oise. En 2017 pour 11,18 millions d’euros de chiffre d’affaires (CA), le bénéfice a été de 4,5 millions d’euros soit un ratio de 40%. Depuis 2003, date du début de la DSP, le ratio moyen est de 18%.

Un article d’AGLEAU (alerte générale sur l’eau).

Mieux encore, nous avons effectué une étude comparative sur le secteur « Collecte et traitement des eaux usées (3700Z) ». Sur les 143 entreprises ayant un CA 2017 supérieur à 1 million d’euros, CPA-Veolia se classe très largement en tête du palmarès de la rentabilité (voir tableau).

Lors de l’émission Cash Investigation en mars 2018, Elise LUCET interrogeait le président de Nîmes Métropole sur la marge de la société SAUR affichant un ratio résultat /CA de 12,2%. Indiquant ignorer ce niveau de marge, il eut ce commentaire « ils se gavent grave ».

Que répondra Dominique LEFEBVRE, président de la CACP, quand un journaliste l’interrogera sur ce taux de 40% ?

Ce niveau de profit est exorbitant et aurait dû susciter de vives réactions de la part des élus de la CACP d’autant plus qu’AGLEAU les a alertés à ce sujet dans un message en juin 2018. Les 4,5 millions d’euros pris sur les usagers correspondent à plus de 2 fois le surcoût annuel d’un approvisionnement en eau à Méry sur Oise, approvisionnement permettant de résoudre la question du calcaire. Si ces bénéfices avaient été reversés aux usagers, le prix de l’eau aurait baissé d’environ 40 centimes d’euros TTC par m3 soit un gain de 48 euros par an pour une consommation de 120 m3.

Mettre fin à la Délégation de Service Public

Le contrat de DSP liant la CACP à la filiale de Veolia arrive à échéance en juin 2022. Pour mettre fin à la juteuse rente de situation de Veolia, l’usine de traitement de Neuville doit passer sous un mode de gestion publique. Le Syndicat Intercommunal pour l’Assainissement de la Région de Pontoise (SIARP), organisme public ne faisant pas de bénéfice en gérant à l’équilibre la collecte des eaux usées pour la CACP, apparaît comme la meilleure solution pour rassembler dans une même structure publique toute la partie assainissement incluant la station d’épuration de Neuville et le transport en phase finale assuré actuellement par la CACP.

La loi NOTRe* et les modifications apportées à celle-ci par la loi du 3 août 2018 permettent le maintien du SIARP intervenant sur 3 intercommunalités (CACP, CC Vexin Centre, CC Sausseron Impressionistes) et la CACP peut donc tout à fait lui confier l’intégralité du secteur assainissement. Mais le Président de l’Agglomération, Dominique Lefebvre, ne semble pas favorable à cette solution et a même laissé planer la menace de ne plus s’appuyer sur le SIARP sous couvert de cette loi.

C’est donc dès maintenant, début 2019, que le débat doit avoir lieu à tous les niveaux, élus et usagers.

* NOTRe : Nouvelle Organisation Territoriale de la République de 2015

Laisser un commentaire