Les temps changent, ode aux actionnaires de Suez

Pas de panique! Nous ne désespérons pas de vous! Jamais nous n’abandonnerons l’espoir que, même chez les affidés les plus confortablement rétribués par les actionnaires qui ont fait main basse sur Suez, survive une étincelle de lucidité, de discernement et d’humanité, un potentiel qui permette à ces affidés d’éclairer leurs commanditaires, de leur faire admettre que les temps ont changé. Par Perlette, la goutte d’eau, pour la vague citoyenne du sud Francilien.

Jamais nous n’abandonnerons l’espoir que l’heure est venue de refermer cette bien triste parenthèse de deux siècles, deux siècles durant lesquels des individus, avilis par l’appétit de profit, se sont permis de s’accaparer l’eau de notre planète pour en faire une marchandise.

Que l’heure est venue pour les humains de renouer avec l’eau qui fut leur matrice et reste leur plus précieuse alliée pour préserver notre planète d’un avenir aride.

Que l’heure est venue de ramener à la raison prédateurs et apprentis sorciers, ou, au moins, de les empêcher de sévir, si étaient trop altérées leurs capacités de coopération avec les autres humains

Tendez l’oreille! Sachez écouter la rumeur de la vague citoyenne qui se lève en faveur, l’eau notre bien commun et alliée!

Dans le sud francilien, accordez une juste attention à la première vague citoyenne qu’a lâché hier 20 mars 2022, le barrage du Coudray-Montceaux, une vague qui tôt ou tard emportera les camisoles des usines de Morsang sur Seine , de Viry-Châtillon ensuite, et enfin de Vigneux sur Seine pour les restituer à leurs usagers à leurs délégués élus.

Expliquez à vos actionnaires qu’un RISF, acronyme pour Suez de Rançonnement, Intimidation, Séquestration et Fourberie est obsolète, que le temps est venu d’un RISF détenu et cogéré par les franciliens eux-mêmes et leurs délégués élus, un RISF désormais acronyme de Responsabilité, Intégrité, Solidarité et Fermeté

Mais prévenez aussi vos actionnaires que notre patience arrive à bout.

Voilà en effet 10 ans que vous nous assurez, sur les murs de vos usines et toutes les pages de vos campagnes de com, que vous êtes « prêts pour la révolution de la ressource ». Dix ans que ce slogan n’est jamais suivi d’effet, ce qui lui donne un petit air de fanfaronnade de cour de récré. Non mais à l’eau, passez à l’acte!

La seule révolution qui compte à l’heure de la lutte contre la dérèglement climatique, c’est d’en finir, définitivement, avec la marchandisation de l’eau.

En 2022, laissez la place sans barguigner; vous offrirez ainsi une formidable opportunité à vos salariés; vos salariés essorés, épuisés d’être bridés, exploités ,instrumentalisés dans l’expression de leurs savoir-faire, des salariés choqués, désemparés à l’issue d’une OPA hostile mettant en exergue la brutalité et le méprise des actionnaires à l’égard de leurs destinées et celles de leurs proches. Donnez leur la formidable opportunité de retrouver sens et reconnaissance dans leur travail avec et pour les usagers dans le cadre de services publics locaux co-conduits avec les usagers et leurs élus.

Nous sommes conscients qu’il vous faudra du courage pour accompagner cette « révolution ». Pour vous en donner, nous vous proposons de vous joindre à nous et à ce bon vieux bob Dylan pour

« admit that the waters
Around you have grown.
And accept it that soon
You’ll be drenched to the bone,
If your time to you
Is worth saving
Then you better start swimming
Or you’ll sink like a stone,
For the times they are a-changin’! »

Dans l’attente que vous nous rassuriez en retour sur vos capacités de sevrage de profit, recevez, chers co-terriens, l’assurance de notre inextinguible détermination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.