Le retour du printemps (de l’eau) à Bagnolet

Samedi 19 mars, une après-midi riche et joyeuse pour fêter la décision d’Est Ensemble de créer une régie publique territoriale de l’eau, les nouveaux liens avec Eau de Paris avec la présence de son Président Dan Lert et le réveil citoyen sans lequel rien n’est possible.

La balade a commencé devant le regard de la canalisation historique de la Dhuys, situé au 175 avenue de la Dhuys, avec une présentation effectuée par Maylis Combes, bénévole de la Coordination EAU Île-de-France.

La Dhuys est un petit cours d’eau de 21,43 km de long, affluent du Surmelin, qui prend sa source dans le département de l’Aisne (et ne le quitte pas). L’aqueduc de la Dhuys mesure 129 km à partir de Pargny-la-Dhuys pour 20 m de dénivelé, soit une pente d’environ 0,16 m par kilomètre, mais cela était suffisant pour assurer un écoulement gravitaire. La canalisation mesure 2,20 m de hauteur et 1,80 m de largeur, avec un regard tous les 500 m. Celui situé à Bagnolet est un des derniers à exister encore en proche banlieue. Chaque cent mètres, il y a aussi une borne comme celle ci-dessous.

Le débit moyen était de 22 000 m3 par jour. De nos jours, l’essentiel de cette eau est destinée à Disneyland et l’eau ne circule plus dans la canalisation à Bagnolet. Cet aqueduc a été construit entre 1863 et 1865 sous la direction de l’ingénieur Eugène Belgrand.

L’aqueduc entre ensuite dans Paris par la porte de Ménilmontant et alimentait le réservoir du même nom. Le réservoir de Ménilmontant fait toujours partie du réseau parisien d’eau potable mais il est à présent alimenté par l’eau de la Marne, traitée par l’usine de Joinville-le-Pont. Il approvisionne en eau potable 15 % des Parisien.ne.s et bientôt … Bagnolet et Montreuil!

Après cette première étape patrimoniale et historique, Nadia Hamma, Cheffe de projet – Territoire Parc des Hauteurs à Est Ensemble, a présenté une vision d’avenir du même lieu qui se situe dans le parcours de l’Archipel des fraîcheurs. Ainsi ce tronçon de l’avenue de la Dhuys va être végétalisé dans les prochaines années et fera partie d’une boucle verte continue de 50 km. Nous y reviendrons de façon plus détaillée.

Ensuite la balade a progressé vers l’autre extrémité de l’avenue Dhuys, non loin de Paris, où la Compagnie de l’Essoreuse a réalisé une performance avec des éponges, dans une approche plus sensible  de l’eau.

]

Et un final avec la participation de tou.te.s : chacun.e a pu prendre une éponge et sentir l’eau filer entre ses doigts, c’est jubilatoire!

Au bout de l’avenue de la Dhuys se trouve une interconnexion de secours entre le réseau d’Eau de Paris et celui du SEDIF, transféré à présent à Est Ensemble. C’est à partir de là que, dès le 1er janvier 2024, Eau de Paris fournira Est Ensemble en eau potable, ont expliqué Jean-Claude Oliva, Vice-président, chargé de l’eau et de l’assainissement, d’Est Ensemble et Dan Lert, Président d’Eau de Paris. Jusqu’à 30 000 m3 par jour pourront être injectés sous pression dans le réseau d’Est Ensemble à partir de ce point. De quoi couvrir une bonne partie de la consommation du territoire sans travaux, ni frais supplémentaires.  Mais avec une eau achetée à moindre coût à Eau de Paris. Un partenariat public-public et gagnant-gagnant.

Le groupe a ensuite été accueilli  à la maison de quartier de la Dhuys par son Président, Youenn Plouhinec. Une rencontre publique à laquelle a pris part Tony Di Martino, Maire de Bagnolet, a permis de revenir sur la longue lutte citoyenne qui a conduit à la décision d’Est Ensemble le 8 février dernier de créer une régie publique territoriale de l’eau. Anne-Marie Heugas, Vice-Présidente d’Est Ensemble et élue montreuilloise qui a participé au tout début de cette lutte, aux côtés de Dominique Voynet, était également présente. Et cette victoire citoyenne a été fêtée comme il se doit autour d’un pot organisé par l’Association des Tunisiens de Bagnolet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.