Promenons-nous dans le bois de Romainville

Avant qu’il ne soit trop tard et que le saccage commence, citoyen-nes et associations se mobilisent. Nous vous proposons une promenade virtuelle dans le bois de Romainville via un diaporama, pour découvrir ce bien commun menacé de destruction. Et de nombreuses informations pour aller plus loin et pour agir.

  • La renouée du Japon atteint trois mètres de hauteur, c'est une plante pionnière...
  • La jungle de Romainville, trop sauvage vraiment pour les nouveaux-elles habitant-es des projets immobiliers alentours?
  • Un magnifique bouquet d'arbres ciblés pour être rasés.
  • Les promeneur-euses ne tombent pas dans le panneau et sont nombreux-ses.
  • Une véritable montagne de sable d'un volume de 32 000 m3 pour environ 150 mètres de long et 60 mètres de large, atteignant parfois 10 mètres de hauteur par rapport au terrain naturel, a été déposée en 2015 en prévision des travaux.
  • Une montagne de sable qui attend depuis trois ans sa transformation en coulis (mortier liquide) pour combler les anciennes carrières (sous la forêt).
  • Un site déjà très accessible qui ne demande qu'un aménagement léger pour être ouvert à tou-tes.
  • La consultation "publique" n'était pas encore terminée que des souffleries étaient installées pour changer l'air des carrières et permettre les visites techniques pour l'ouverture du chantier.

Malgré les avis négatifs des associations et les nombreux courriers envoyés depuis plusieurs années, malgré les deux pique-niques citoyens de la rentrée, malgré les près de 5000 signataires de la pétition, Grand Paris Aménagement confirme le début des phases préparatoires des travaux, imminents, et la Région Île-de-France ne répond pas aux appels pour ouvrir un vrai débat sur le devenir de cette forêt, exceptionnelle à seulement 2 km de Paris.

L’injection dans le sol de sable et de coulis (mortier) pose de vraies questions sur les mouvements de sols, le cycle de l’eau, le paysage et la survie de la biodiversité. Des réponses doivent être apportées avant que des travaux irréversibles ne démarrent. La mise en conformité de ce projet avec le plan biodiversité de la Région et les plans biodiversité existants est indispensable.

Le cycle de l’eau est particulièrement impacté par une importante imperméabilisation des sols et par un forage à fort débit qui serait réalisé dans la nappe de secours de l’yprésien ; nous y reviendrons en détail dans un prochain article.

Le budget conséquent, pourrait être utilisé pour améliorer l’entretien et les liaisons entre les parcs déjà existants sur ce coteau, qui paraissent bien souvent à l’abandon. D’autant plus qu’aucun budget prévisionnel n’est prévu pour le fonctionnement de « l’île de loisirs » !

La Seine-Saint-Denis et l’Île-de-France méritent beaucoup mieux en terme d’aménagement et d’environnement que ce qui nous est proposé dans cette base de loisirs !

Vous pouvez retrouver toutes les informations mises en partage par « Les Amis de la Corniche des Forts » : https://www.facebook.com/groups/229361627745607/

La députée de la circonscription, Sabine Rubin,  et le groupe d’élus régionaux Alternative Écologique et Sociale demandent eux aussi l’arrêt des travaux.

https://www.sabinerubin.com/2018/09/foret-de-romainville-en-danger-question-au-gouvernement/

http://alternative-idf.fr/corniche-des-forts/

Image réalisée par Charles Thévenin dans le cadre d’un stage de l’École des métiers de l’Information (EMI)

Laisser un commentaire