Un pas vers la gratuité en Espagne

Si en France il est normal de pouvoir demander une carafe d’eau dans un restaurant, ce n’est pas toujours le cas en Espagne. Les clients peuvent demander un verre d’eau mais justifient généralement leur demande : pour prendre un cachet, parce qu’un enfant à soif… Mais les gouvernements de trois communautés autonomes (îles Baléares, Navarre et Andalousie) ont décidé de changer les choses. Par Camille Guil | Publié dans LEPETITJOURNAL.COM

Ils ont fait une proposition de loi qui comporte l’obligation pour les établissements publics (bars, restaurants, hôtels) de fournir gratuitement de l’eau potable sans emballage (entendez sans obligation de payer la bouteille d’eau minérale) à leurs clients. Selon Rosa García, directrice de la Fondation pour la Prévention de Residuos – Rezero, « l’eau potable est un droit citoyen et devrait être considérée comme un service public de bas« .

Les Espagnols et l’eau du robinet

En 2014, l’Espagne était le cinquième pays européeen où l’on consommait le plus de bouteilles d’eau par an et par personne derrière l’Italie, l’Allemagne, la Belgique et le Portugal, selon la Fédération Européenne des eaux embouteillées. Ce classement pourrait venir de la mauvaise réputation de l’eau du robinet.

Pourtant, lors d’une étude de l’OCU (Organisation des Consommateurs et des Utilisateurs), réalisée en 2014, des échantillons d’eau ont été prélevés dans des ménages de 62 municipalités de toute l’Espagne : 50 capitales provinciales et 12 petites et moyennes villes. Les échantillons ont été envoyés à un laboratoire, où leur qualité hygiénique, leurs niveaux de contaminants, ainsi que leur degré de minéralisation, ont été analysés. Selon les résultats, dans 55 des 62 populations analysées, l’eau était bonne voire très bonne. C’est-à-dire dans 89% des cas. Burgos, Saint Sébastien et Las Palmas sont quelques-unes des villes dans lesquelles l’eau est la meilleure.

Eau du robinet pour moins de déchets

La réduction de la prolifération d’emballages à usage unique est aussi un argument phare du projet mené par les trois communautés autonomes. Les îles Baléares ont présenté une loi, qui doit être approuvé en mai, sur le traitement des déchets qui oblige les restaurants et les bars à toujours offrir la possibilité de consommer de l’eau non embouteillée gratuitement. « Nous voulons que les clients aient à leur disposition de l’eau gratuite, sans que cela suppose l’interdiction de la vente d’eau minérale« , explique à La Vanguardia Sebastià Sansó, directeur général de Qualitat Ambiental y Residus des Baléares. Dans la même lignée, la vente d’eau en bouteille dans les bureaux et les installations des administrations publiques sera interdite, à l’exception des centres sanitaires et des hôpitaux. Lors des événements sportifs, les administrations se verront obligées de proposer des solutions alternatives à la vente et à la distribution de bouteilles d’eau : sources d’eau potable, gobelets réutilisables…

L’incitation à la consommation de l’eau du robinet a aussi une cause sanitaire : l’habitude typiquement espagnole de commander une boisson sucrée pour accompagner le repas est pointée du doigt comme l’une des causes d’obésité chez les plus jeunes.

Le verre d’eau du robinet, selon les régions

Aucune loi ne régule sur l’ensemble du territoire la question du verre d’eau. Ni obligation de servir, ni gratuité ne sont à ce jour définies par la loi. Au final, on acceptera de vous servir un verre d’eau ou une carafe, au bar ou au restaurant, en fonction de la région où vous faites votre demande. A Madrid, la requête est courante et généralement acceptée, sauf pour des questions de standing de l’établissement. Même chose dans le nord et l’essentiel des régions de l’intérieur. Par contre, plus on se rapproche des côtes méditerranéennes, plus les professionnels de l’industrie hôtelière s’avèrent réticents voire s’opposent directement à la demande. Le mauvais goût de l’eau constitue souvent l’argument pour refuser de donner suite. « C’est vite vu, l’eau à Valence est imbuvable« , déclare Francisco, « cela ne me viendrait même pas à l’esprit de commander un verre d’eau« . C’est peut être vrai, mais cela n’empêche pas que l’eau du robinet, en Espagne, est potable. Qu’on se le dise, et qu’on le dise aux intéressés, quitte à froisser quelque restaurateur mal embouché.

 

Laisser un commentaire