Archives de catégorie : Batailles pour une gestion publique

Vote à Est-Ensemble: et après?


Voir la deuxième partie



ADHÉSION D’EST ENSEMBLE AU SEDIF: la tromperie est manifeste!

Communiqué de la Coordination Eau Ile-de-France
Le 30 novembre dernier, le Conseil communautaire d’Est Ensemble a voté dans des conditions invraisemblables, son adhésion au SEDIF, pour construire une régie publique de l’eau « d’ici le 1er janvier 2012 », selon la déclaration des maires socialistes…

Dès le 2 décembre, dans les Echos, M. Santini leur répondait : « >l’adhésion est conclue pour la durée du contrat, c’est-à-dire douze ans ».

Mais ce n’est pas la seule tromperie à laquelle ont souscrit, à leur insu de leur plein gré, les élus communautaires qui ont voté pour l’adhésion au SEDIF.En effet, il s’agissait selon le président de l’agglomération M. Kern et sa majorité socialiste (soutenue par la droite et une minorité des élus communistes), d’assurer la sécurité d’approvisionnement au 1er janvier 2011, devant « l’impossibilité juridique » de recourir à une nouvelle convention provisoire avec le SEDIF. Miracle !
Ce qui était soi-disant impossible dans la perspective d’une gestion publique en régie, devient possible pour adhérer au SEDIF.
En effet, le Conseil communautaire du 14 décembre est appelé à se prononcer sur une convention provisoire de trois mois (renouvelable !) entre le la communauté d’agglomération Est Ensemble, le SEDIF et VEOLIA.

Autre attrape-nigaud, la « baisse immédiate du prix de l’eau pour tous » au 1er janvier 2011. Outre que la baisse risque d’être de courte durée car les tarifs du SEDIF seront révisés tous les trois mois, la convention prévoit deux tranches pour les usagers domestiques. La seconde tranche qui concerne les familles les plus nombreuses (à partir de six personnes) ne sera pas concernée par la baisse : son tarif sera supérieur de 22% à la première tranche ! Par contre, la dégressivité continue de plus belle pour les (très) gros consommateurs : jusqu’à – 60% de rabais.
Ces derniers éléments ne font que renforcer la détermination de la Coordination Eau Île-de-France à poursuivre le combat engagé pour une gestion publique, transparente et écologique de l’eau : dans les prochains jours, un recours sera déposé contre une délibération qui constitue une tromperie manifeste.
…au Conseil Communautaire suivant, les élus
qui avaient voté contre l’adhésion au SEDIF le 30 novembre,
ont refusé de prendre part au vote sur la Convention provisoire
entre la CAEE, le SEDIF et VEOLIA.

Après le vote à Est Ensemble

Le conseil communautaire d’Est Ensemble a voté l’adhésion de l’agglomération au Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF), ce qui revient à confier la gestion de l’eau à VEOLIA, par les 53 voix des élus du PS, de la droite (UMP et MODEM) et de certains élus du PCF (Bobigny et Le Pré). C’est un très mauvais coup pour tous ces habitants de Seine Saint-Denis qui vont continuer à payer un des tarifs les plus chers de France pour l’eau. Que les populations les plus démunies soient contraintes de verser une rente aux actionnaires d’une entreprise du CAC40, pour accéder à un droit fondamental, est une injustice absolue ! Que les questions légitimes posées sur la qualité de l’eau, et donc sur la santé des habitants, n’aient pas trouvé le plus petit début de réponse en dit long sur l’esprit de responsabilité des élus qui ont fait le choix du SEDIF/VEOLIA.

Lire la suite

L’eau est sur la place!

Tout au long du mois d’octobre, des « porteurs de parole » s’installent sur les places de l’Est parisien, pour inviter les passants à échanger leurs avis, réflexions et expériences autour de l’eau.

Soudain, un fleuve de mots investit l’espace public…et il nous semble désormais impossible, d’arrêter ce flot!

Cette initiative accompagne les mobilisations en cours dans l’est parisien, pour une gestion publique de l’eau dans la communauté d’agglomération Est Ensemble.

TOUT SAVOIR sur la MOBILISATION EN COURS

Rejoignez-nous!
Nous souhaitons élargir l’équipe des porteurs de parole!
Pour participer, discuter, faire des suggestions, nous signaler des lieux et des questions

EXPOSITION TEMPORAIRE
1ère semaine de novembre
Devant la Mairie de Pantin

 

Mardi 9 novembre, 18h
Grand rassemblement-exposition

 

Romainville, à côté de la Mairie (palais des fêtes)
8 rue Paul Vaillant Couturier
Comment s’y rendre: M°Porte des Lilas puis bus 129 (voir ici)

S.eau.S Ile-de-France
soutient la campagne « Porteurs d’eau »
de la Fondation France Libertés

Est Ensemble: où en sommes-nous?

Le débat sur la gestion de l’eau au sein de l’agglomération Est Ensemble a beaucoup évolué, dans le bon sens, depuis le début de l’année. Il s’agissait alors de comparer les avantages et les inconvénients d’une gestion privée, via une adhésion au SEDIF, et d’une gestion publique, via un partenariat avec la régie municipale de Paris. Le débat était présenté comme technique, en l’absence d’orientation politique claire et partagée.

Plusieurs mois de débats contradictoires entre élus, avec les experts du cabinet Calia, et surtout avec une intervention inédite des associations et des citoyens sont passés par là. Des débats publics ont eu lieu à Bagnolet, Montreuil, aux Lilas, à Pantin, à Bondy, d’autres sont prévus à Romainville et à Bobigny (malgré que la mairie refuse de prêter une salle). Des centaines et des centaines de personnes ont signé une pétition appelant « à prendre toutes les dispositions nécessaires pour aboutir à une gestion publique de l’eau ». Des dizaines d’articles ont été publiés sur nos blogs, contribuant à la formation de l’opinion publique. La gestion de l’eau est devenue le premier débat politique de cette jeune agglomération !

Le principe d’une gestion publique fait maintenant consensus. L’idée d’une étude approfondie, avec tous les données de terrain qui ont fait cruellement défaut à l’étude Calia, en collaboration étroite avec le service public de l’eau à Paris et les élus parisiens, pour définir d’une façon concrète la forme que pourrait prendre une alternative publique, semble aujourd’hui acceptée par la plupart des élus de l’agglo.

MAIS en conclusion de tout ça, le président Kern propose …d’adhérer au SEDIF!!! Contredisant les audits qu’il a commandé, il affirme l’impossibilité d’une nouvelle convention et la possibilité de sortir du SEDIF …en y retournant. Bref, c’est le passage en force avec un vote prévu le 23 novembre au conseil d’agglomération pour lequel il compte sur un soutien monolithique des élus socialistes et de la droite, et sur l’apport de quelques élus communistes (Bobigny).

Mais l’intervention de la population peut faire déraper ce scénario bien huilé!

Mettons la pression à Pantin sur le maire, président de l’agglomération, et à Bondy et à Romainville, sur les maires qui font le forcing pour le retour au SEDIF. Interpellons les conseillers communautaires dans chaque ville car c’est à eux que reviendra la décision. Lançons un avis de recherche pour retrouver la maire de Bobigny qui ne participe pas au débat au conseil communautaire et tente de l’empêcher dans sa ville.

Mercredi 17 novembre, le bureau de l’agglomération se réunit à 10h à la mairie de Romainville, RDV à 9h30 pour accueillir les élus et leur demander de tenir compte enfin de l’avis de la population! Exigeons un référendum!!!

Mardi 23 novembre, à 18h, manifestons-nous au Conseil d’agglomération (palais des fêtes, 28 rue PVC, à Romainville) pour signifier qu’une telle décision ne peut être prise sans l’avis de la population et encore moins contre!!!

Il est d’ailleurs significatif de que la Commision consultative des services publics locaux n’a toujours pas été convoquée pour donner son avis, ce qui est pourtant obligatoire avant une telle décision, au risque de rendre la délibération illégale.

À l’est du SEDIF, la bataille continue…

La communauté d’agglomération Est Ensemble (CAEE) créée en janvier 2010 comprend 9 communes à l’est de Paris et 400 000 habitants (soit 10% du SEDIF), ce qui en fait un enjeu considérable pour la gestion de l’eau en Île-de-France .

Elle a pris en février 2010 la compétence eau, ce qui a automatiquement fait sortir ces communes du SEDIF. Mais à la veille des régionales et sous la pression du PG et des Verts au sein des élus, et de la Coordination EAU IDF à l’extérieur, le PS majoritaire dans la CAEE n’a pas osé décider l’adhésion de la CAEE au SEDIF.

Une convention provisoire d’un an a été signée entre la CAEE et le SEDIF. Une étude a été lancée dont la première phase a été remise au bureau de l’agglo le 7 juillet, mais n’a jamais été rendue publique, ni même remise à tous les conseillers communautaires !
Nous avons pu néanmoins nous la procurer et nous avons très fortement critiqué son orientation pro-SEDIF-VEOLIA.

La seconde phase de l’étude a été remise le 15 septembre et cette fois-ci communiquée à tous les conseillers communautaires.

Trois hypothèses sont aujourd’hui envisageables : la CAEE adhère au SEDIF ; la CAEE n’adhère pas au SEDIF et s’engage dans la création d’une régie en collaboration avec Eau de Paris et de façon transitoire, établit une nouvelle convention avec le SEDIF ; la CAEE crée une régie pour les villes qui le souhaitent, et adhère au SEDIF pour les autres.

Reste que maintenant tout va aller très vite et qu’une décision risque d’être prise au Conseil communautaire du 19 octobre à Romainville !
Car la machine s’emballe :
– réunion des maires le 5 octobre ;
– réunion du Bureau de l’Agglo le 6 ;
– réunion et décision du Bureau de l’Agglo le 13 ;
– Conseil communautaire et vote le 19 octobre.

Nous avons donc besoin de tous les membres et de toutes les associations de la Coordination pour nous faire entendre à cette réunion mais aussi, dès maintenant, pour tout ce qui pourrait faire bouger les lignes au sein du PS et du PCF, car grosso modo, c’est là que ça va se jouer.

A Montreuil, Dominique Voynet est bien décidée à ne pas revenir au SEDIF et l’a encore redit publiquement le 23 septembre dernier, à l’occasion de la sortie mondiale du film « Water makes money ». Il y a deux villes PCF, encore incertaines. Et 6 villes socialistes…

Il faut tout faire pour éviter au sein de la CAEE un remake de ce que nous avons vécu au SEDIF ! Notre atout est que la pression citoyenne est beaucoup plus forte dans la CAEE qu’au SEDIF : dans la CAEE, ce sont les maires et une dizaine d’élus de chaque ville qui décident, et pas un représentant, souvent inconnu, de chaque ville comme au SEDIF.

Nous avons écrit à chaque conseiller communautaire pour l’informer de l’enjeu.
Des rendez-vous ont été demandés à chaque maire : nous avons été reçu par le directeur de cabinet de M.Kern, président de la CAEE et maire de Pantin, par D. Voynet, maire de Montreuil et nous serons reçus dans les prochains jours par le maire de Bagnolet et par le maire des Lilas.
C. Valls, maire de Romainville, qui vient d’acheter à Veolia un système d’aspiration des ordures ménagères s’est défaussée ; pas de nouvelles des autres maires.
Élus et usagers ont là une occasion historique de changer la face des choses dans l’Est parisien.

PLUS D’ARTICLES sur l’eau à Est Ensemble, sur le blog de Marc Laimé (voir ici)

Voir l’article sur la Tribune.fr

N’hésitez pas à publier votre commentaire!