Le premier rendez-vous du député Gabriel Amard

Début juillet, le premier rendez-vous de Gabriel Amard comme député a été avec la Coordination EAU Ile-de-France. Ensemble, nous avons évoqué le droit à l’eau : accès à l’eau pour tous, gestion publique, lutte contre les monopoles… Sortir des conflits d’usage, encadrer les ventes d’eau, réduire la TVA sur l’eau à 0%.

De g à d, Jean-Claude Oliva, Edith Félix, Vanessa Charlotte et Gabriel Amard.

Une délégation de la Coordination EAU Île-de-France (Vanessa Charlotte, Edith Félix, Jean-Claude Oliva) a rencontré Gabriel Amard, député LFI-NUPES du Rhône, et son collaborateur, Vivien Rebière, le 7 juillet.

De façon tout à fait symbolique, Gabriel Amard a souhaité nous accorder son premier rendez-vous de député, car il partage depuis longtemps notre combat pour l’eau, notamment dans le cadre de la Coordination eau bien commun France dont il a été l’un des principaux artisans.

Gabriel Amard et l’eau, un engagement de longue date

Maire de Viry-Chatillon de 1996 à 2006. Il est le cofondateur de « France Eau Publique », le réseau des gestionnaires publics de l’eau dans le cadre de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR). Administrateur de « Élus Associations Usagers » (EAU) présidé par Michel Partage. Il milite aux côtés d’Anne Le Strat, présidente de Eau de Paris et de Aqua publica europea.

Animateur du combat pour la gestion publique de l’eau, il impulse la sortie de Viry-Châtillon du syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF) et crée la régie publique Eau des Lacs de l’Essonne après une votation citoyenne organisée à Viry-Châtillon et Grigny en juin 2010. Il est ensuite le président du conseil d’exploitation de cette régie publique (2010-2014). Les Lacs de l’Essonne est la première collectivité depuis 1923 à quitter le SEDIF pour la gestion potable. Il est le premier élu à mettre en place, en France, des conditions d’accès à l’eau potable (2011) qui allient la gratuité des mètres cubes indispensables à la survie et des compteurs ainsi que des conditions différenciées selon les usages de conforts, de luxes ou professionnels.

Député élu en juin 2022, Gabriel Amard est membre, à l’Assemblée Nationale, de :

  • la délégation « collectivités territoriales »
  • la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire (CDDAT)
  • le groupe « Affaires européennes »
  • le groupe d’amitié France Italie
  • l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée

Cette  rencontre a permis un large tour d’horizon sur toutes les questions liées à l’eau et un riche échange sur les possibilités d’avancées à l’Assemblée nationale. Et retombée immédiate, un amendement à la loi de finances rectificatives a été déposé pour supprimer la TVA sur l’eau. Il a été rejeté par 98 voix contre et 73 pour, ce qui donne une indication intéressante pour la suite.

Une audition parlementaire sur le droit à l’eau est prévue le 19 septembre. La Coordination a largement participé à la tenue d’un stand et à une rencontre de la Coordination Eau bien commun France lors des Amfis, fin août près de Valence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.