COUP DE TONNERRE AU SYCTOM

Le SYCTOM est le syndicat qui traite les déchets ménagers de 82 communes en Île-de-France. Il vient de basculer du côté de la gauche et des écologistes avec l’élection d’un nouveau président, mercredi 27 juillet 2022. Ce changement de président doit conduire maintenant à un changement de politique vers une réduction des déchets plutôt qu’une augmentation des capacités de traitement. Lire ci-dessous nos commentaires et le communiqué des élu.e.s écologistes au SYCTOM.

Comme d’autres grands syndicats de la région parisienne, le SEDIF pour l’eau et le SIAAP pour l’assainissement par exemple, le SYCTOM a concentré tous les pouvoirs entre les mains de quelques grands élus, on n’ose dire de quelques oligarques. Il est très révélateur que le président du SEDIF, André Santini, est également 4e vice-président du SYCTOM après en avoir longtemps été 1er vice-président.  Le SYCTOM a toujours privilégié les solutions techno-industrielles, enfouissement, incinération, dans une débauche de grands et coûteux équipements, pour le plus grand bénéfice des multinationales, Veolia et Suez notamment.

Un verrou vient de sauter, la démocratie a raison in fine. L’élection en 2020 d’Eric Césari (droite) comme président a été annulée du fait d’une grave malversation: il y avait une voix de plus que le nombre de votants et il avait été élu avec une seule voix d’avance ! Au terme d’une campagne incisive, Corentin DUPREY, élu socialiste de Seine-Saint-Denis, a été désigné Président du comité syndical du SYCTOM le mercredi 27 juillet 2022 par 41 voix contre 39, avec 6 votes blancs (PCF). Ce changement de président doit conduire maintenant à un changement de direction de l’action de ce syndicat au bénéfice des usagers et au bénéfice de l’environnement.

Communiqué des élus écologistes au SYCTOM

Corentin DUPREY, élu de Seine-Saint-Denis, a été désigné Président du comité syndical du SYCTOM ce mercredi 27 juillet 2022.

Issu des rangs de la gauche, nous lui adressons nos sincères félicitations pour cette élection, rendue possible par l’union des élu.e.s socialistes et écologistes. 

Au-delà de nos désaccords politiques, nous avons également une pensée républicaine pour Éric Cesari, dont nous saluons l’implication dans la gestion du syndicat depuis un an et demi.

Ce comité syndical extraordinaire a permis aux élu.e.s écologistes de rappeler l’urgence à mettre fin au scandale écologique du recours à l’enfouissement et ce, pour amorcer au plus vite un virage déterminé en faveur de la réduction des déchets.

Nous appelons donc le nouveau Président du SYCTOM :

> à augmenter fortement les moyens en fonctionnement et investissement dédiés aux politiques de sensibilisation à la réduction des déchets à la source

à refuser de contribuer au soutien des industries de produits et emballages à usage unique, en instaurant un dialogue ferme avec les industries sur les sujets d’éco-conception et de lutte contre l’obsolescence programmée, ainsi qu’en aidant à développer les filières de consigne et de vrac

à soutenir les solutions de réemploi et de réparation solidaires sur tous les territoires du SYCTOM, y compris via des financements directs pour l’écosystème des ressourceries/recycleries. Et via l’élaboration d’un schéma de la commande publique responsable du SYCTOM, afin que ses marchés publics et ses achats contribuent au développement des acteurs de l’ESS engagés dans le réemploi et la réparation.

à mettre en place avec tous les territoires un grand plan de développement de la filière de collecte et de traitement des biodéchets, en privilégiant les solutions de compostage locales, sociales et solidaires, et de moindre intensité capitalistique.

> à accompagner le développement des filières de recyclage pour les produits ne pouvant être réemployés ou réparés, en se dotant de compétences et d’équipements permettant un tri plus fin des catégories de déchets, permettant d’aller pour certains matériaux vers du 100% recyclés/100% recyclables

Cette politique de réduction de déchets devra par ailleurs se faire dans le cadre d’une politique tarifaire équitable pour les territoires. Où les moins favorisés devront bénéficier  d’un accompagnement plus juste.

Notre ambition de réduire drastiquement notre tonnage de déchet n’est possible qu’en emportant la plus large adhésion possible des habitantes et des habitants, nous appelons donc à faire évoluer la gouvernance du syndicat dans la perspective de donner une large place aux associations environnementales et aux collectifs citoyens.

Nous continuerons à prendre toute notre part dans la vie et la gouvernance du SYCTOM et souhaitons que la place des écologistes dans les futures instances de gouvernance du syndicat soit renforcée, à hauteur de notre poids politique croissant.

2 réflexions sur « COUP DE TONNERRE AU SYCTOM »

  1. Les bonnes nouvelles ne sont pas si fréquentes et c’en est une (même si j’ai un peu de mal à comprendre les 6 votes blancs des élus communistes….) ! Reste à parvenir au même résultat avec le SEDIF….Tout à fait d’accord avec le communiqué des élus écologistes au SYCTOM et les mesures à prendre pour une autre politique de traitement des déchets – à commencer par la prévention. Bon vent et bon courage pour la suite.

  2. Si les déchets ne sont pas réduits à la véritable source, l’industrie, on va se retrouver avec des montagnes de déchets sauvages mais du SYCTOM lui-même.
    Ce ne sont pas les composteurs individuels et les réparations solidaires qui vont absorber çà.

    Quand j’étais en Allemagne, on avait 7 poubelles différentes dans l’immeuble + 3 containers à verre de couleurs différentes (blanc, vert, marron) + les consignes bouteilles plastic, cannettes alu, bouteilles verre…. à la supérette.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.