PANTIN : LES RÉPONSES DES CANDIDAT-ES

LES RÉPONSES DES CANDIDAT-ES :

PANTIN EN COMMUN : NADÈGE ABOMANGOLI

Répond oui à toutes les questions.

Ajoute les commentaires suivants :

Partie 1 : La régie publique, c’est l’avenir !

Nous nous battons depuis de longue année pour une régie publique de l’eau sur Est Ensemble.
Cette régie inclura une gouvernance transparente, un contrôle citoyen et une tarification plus juste, avec des critères écologiques et sociaux.

Partie 2 : L’eau ne se mérite pas, c’est un droit !

Nous sommes favorables à la gratuité des premiers m3 d’eau, et souhaitons par ailleurs créer un lieu de répit pour les personnes sans abris avec douches et sanitaires.

Partie 3 : Restaurer le cycle de l’eau en ville, c’est bon pour le climat !

Nous nous sommes engagé.es sur une restauration collective sans plastique, une lutte contre la présence de micro-plastiques dans le Canal de l’Ourcq et une récupération des eaux de pluie, notamment sur les bâtiments publics.

LA GAUCHE ET L’ECOLOGIE POUR PANTIN : BERTRAND KERN

Répond oui à toutes les questions.

Ajoute les commentaires suivants :

Partie 1: La régie publique, c’est l’avenir!

L’eau est plus qu’indispensable à la vie. C’est le constituant premier de l’ADN de notre planète, de notre existence, de notre humanité. C’est ce qui a permis de développer la vie sur notre Terre.
Notre géographie, nos paysages, nos villages et nos villes n’auraient pas été possibles sans l’eau.
Nos cours d’eau, nos rivières, nos fleuves ont non seulement façonnés nos paysages mais nous ont donné les noms de la plupart de nos villes, de nos villages et de nos départements, tellement notre histoire et celle de notre humanité est liée à l’eau.

Faire de l’eau un produit financier et marchand est aussi inepte que de vouloir privatiser la vie, l’air, le soleil. L’accès à l’eau dans nos habitations est incontestable, inopposable tel que le définit l’esprit de la loi Brottes qui, depuis 2013, interdit toute coupure d’eau, même en cas d’impayé.
Si cette loi existe aujourd’hui c’est pour combattre les abus des entreprises de l’eau tel que Veolia, Suez, la Saur qui souhaitent monopoliser le secteur de la distribution de l’eau et en fixer le prix.

Depuis 2010, le territoire d’EST Ensemble possède la compétence de la distribution de l’eau. C’est aujourd’hui dans ce contexte que les élu-es de la gauche et des écologistes pour Pantin porteront le projet au sein d’Est Ensemble de la construction d’une régie publique de l’eau.
Ceci est un point incontournable de notre programme. Il fait partie de l’ADN de notre programme municipal et communautaire.

Ce projet permettra :
– de reprendre la main pour une tarification sociale et solidaire de l’eau.
– d’engager des travaux de rénovation des conduites d’eau vétustes et poreuses, qui laissent passer 11% de fuites. C’est 11%¨de m3 d’eau gâchés qui partent dans les sols. C’est 11% du prix du m3 d’eau en plus.
-de financer des projets ambitieux de récupération d’eau de pluies des villes d’Est Ensemble, des habitants, des copropriétés publiques et privées
– de maîtriser et réduire le coût de l’assainissement qui est aujourd’hui la part la plus importante dans le prix du m3 d’eau
C’est un projet bon pour la planète et le pouvoir d’achat des usagers de l’eau publique.

Partie 2: L’eau ne se mérite pas, c’est un droit!

Notre liste est favorable à une tarification sociale de l’eau et une diminution du prix de l’assainissement. Aujourd’hui c’est l’assainissement qui est la part la plus importante dans le tarif de l’eau. Son coût a augmenté de 150 % en 25 ans (Données SEDIF)
La diminution du prix de l’eau passera aussi par la sensibilisation des usagers aux économies d’eau avec des conseils, des supports pédagogiques et la distribution généralisée de kit d’économie d’eau.
Par l’utilisation de l’eau de pluie et de l’eau brute telle que l’eau du canal de l’Ourcq pour le nettoyage des rues voirie et l’arrosage des espaces verts qui s’effectue aujourd’hui avec la même eau potable.
Nous souhaitons aussi que notre ville soit précurseur au développement des circuits d’eau grise dans les nouveaux bâtiments.
Toutes ces mesures réduiront mécaniquement les factures d’eau et les retours d’eaux inutiles dans les réseaux d’assainissement.

Partie 3: Restaurer le cycle de l’eau en ville, c’est bon pour le climat!

Nous avons inscrit dans notre programme le principe séparatif des eaux usées et eaux pluviales pour leur récupération et leur utilisation.
La lutte contre l’artificialisation des sols pour permettre l’absorption des eaux pluviales, favoriser la faune et la flore et lutter contre les îlots de chaleur urbains en été.
La création de 3 hectares d’une forêt urbaine, la réduction le stationnement de surface pour élargir les trottoirs, végétaliser, débitumer, la plantation massive de 5000 arbres, la création de 6 rues jardins et le passage en 6 ans de 24 à 35 hectares d’espaces verts sur Pantin.
Toutes ces mesures permettent la régénération naturelle des sols, de la faune, de la flore, de la dépollution de l’air et des nappes phréatiques
Le respect de la nature passe également par une politique volontariste dans les gestes du quotidien. Nous ferons de Pantin une ville « zéro plastique » dans ses locaux et équipements, 0 plastique dans les cantines, 0 plastique lors les événements organisé par la ville, 0 gobelets en plastique aux machines à café des administrations communales.
Nous inciterons les commerçants à réduire ou supprimer la vente de bouteilles en plastique tel que le fait Biocoop, par l’enrichissement du label qualité déjà existant sur Pantin.
Nous allons construire un partenariat actif avec la société Lemon tree, pour la récupération de contenants en plastique qui seront valorisé par des dons aux associations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.