Les tuyaux percés du SEDIF

Les indicateurs légaux de l’état du réseau d’eau potable que l’on peut trouver dans les rapports annuels sur la qualité et le prix du service public mettent eux aussi en évidence la stagnation du Syndicat des eaux d’Île-de-France (SEDIF).

Fuite d’eau à Bagnolet en avril 2018

Année 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011
Rendement du réseau 88,09% 87,42 % 87,49 % 88,3 % 89,04 % 88,92 % 89 ,65 %
Renouvellement 0,94% 0,83 % 0,7 % 0,57 % 0,52 % 0,47 % 0,39 %
Perte en réseau m3/km/jour 10,64 11,27 11,59 10,5 9,71 9,95 9,48

Avant 2011 (dernier renouvellement du contrat avec Veolia), on ne trouve aucun indicateur précis, ce qui donne une idée de l’absence de contrôle qui régnait alors au SEDIF! Nous savons que c’est un problème récurrent puisque le SEDIF s’est encore fait épingler l’an dernier par la Chambre régionale des comptes pour l’insuffisance du contrôle du délégataire.

Depuis on peut observer :

– une tendance à la baisse du rendement du réseau, vieillissant, et une tendance à la hausse des pertes en réseau.

– le taux de renouvellement était ridicule en 2011: à ce rythme, le renouvellement complet du réseau aurait pris 256 ans! Or une canalisation en fonte a une durée de vie comprise entre  80 à 100 ans. Le taux de renouvellement semble plus raisonnable aujourd’hui avec un renouvellement complet du réseau en 100 ans.  Mais ceci correspond imparfaitement à la réalité, car des remplacements importants de canalisations  sont dus à la construction de nouvelles infrastructures de transport (tramways, bus rapides..) en surface. Ce ne sont donc pas les canalisations les plus anciennes et les plus dégradées qui sont remplacées mais celles qui doivent être déplacées…

– malgré des taux de renouvellements plus importants, le rendement du réseau s’il s’est amélioré en 2017, est loin de retrouver son niveau de 2011.

Fuite d’eau à Bagnolet en avril 2018

 

Laisser un commentaire