Les méthodes d’intimidation de M. Santini

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire  relative à la mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés et ses conséquences vient d’être publié, il est disponible en intégralité ici. Nous reviendrons sur plusieurs points de ce document qui présente une somme d’analyses et de propositions sur la gestion de l’eau en France. La présidente de la commission, la députée du Val de Marne, Mathilde Panot, dénonce dans son avant-propos et dans sa contribution « les méthodes d’intimidation pratiquées par M. André Santini« . Extraits.

 « Je rajoute dans cet avant-propos un mot spécifique concernant les méthodes d’intimidation pratiquées par M. André Santini, président du Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif) depuis 38 années. Outre les pressions et menaces lorsque des maires démocratiquement élus décident de créer une régie publique et sortir du Sedif, Monsieur Santini, à la tête d’un syndicat en contrat avec Veolia depuis 97 ans, pratique aussi les intimidations envers notre commission d’enquête. À la suite de son audition sous serment, il a annoncé porter plainte contre X avec protection fonctionnelle du Sedif, et a déclaré le 24 juin 2021 que notre commission d’enquête était « loufoque » et ajouté en évoquant ma présidence : « très bien ma chérie, tu iras devant le tribunal, ça te fera drôle ! ».

 (…)

« La plainte pour diffamation contre X de M. André Santini et du Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif) suite à leur audition par la commission d’enquête m’interpelle également. Après avoir reconnu exercer des gels de travaux comme moyen de pression sur des EPCI qui souhaiteraient quitter le Sedif pour créer une régie, le président s’est exprimé à deux reprises devant le Sedif en dénigrant la commission d’enquête, son sérieux et ma présidence. Pourquoi une réaction aussi forte ? Toute personne qui s’exprime sous serment dans le cadre d’une commission d’enquête est protégé contre les poursuites pour diffamation. En tant qu’ancien député et ancien ministre, M. Santini ne peut l’ignorer. Cette plainte ne peut donc aboutir et ne tient donc qu’à une action d’intimidation, un message envoyé à toutes celles et ceux qui dénoncent des dysfonctionnements au sein du Sedif. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.