Archives par mot-clé : Plaine Commune

Plaine commune: Stains choisit la gestion publique

Le Maire de Stains, Azzédine Taibi (PCF), a présenté au conseil municipal du 5 octobre une délibération pour que la ville de Stains ne ré-adhère pas au SEDIF et s’engage dans une étude de faisabilité précise pour la construction d’une gestion publique, Le texte demande à l’EPT Plaine Commune de permettre la sortie du SEDIF pour les villes qui le souhaitent. Enfin il propose d »engager  une coopération avec Eau de Paris. Cette délibération a été adoptée à l’unanimité (droite comprise), moins l’abstention  de Karina Kellner (PCF),Vice-présidente du SEDIF.

Continuer la lecture de Plaine commune: Stains choisit la gestion publique

De la suite dans les idées à Plaine commune

Rappel des épisodes précédents: le vote sur l’adhésion au SEDIF, prévu le 26 septembre au conseil territorial de Plaine commune a été reporté sous la pression citoyenne. Le 26 septembre, le Président a  annoncé que le vote sur l’adhésion ou non au SEDIF aurait lieu le 28 novembre. Lire ci-dessous la réaction et une tribune de Kader Chibane, Vice-président de Plaine commune. Et un communiqué de Bastien Lachaud, député d’Aubervilliers-Pantin.

Continuer la lecture de De la suite dans les idées à Plaine commune

L’appel « l’eau publique, c’est maintenant » a fait bouger les lignes

L’appel « l’eau publique, c’est maintenant »  a réuni plus de 200 élu-es locaux et grand-es électeur-rices. Il demande aux candidat-es aux élections sénatoriales de se prononcer clairement pour ne pas adhérer au SEDIF et s’engager dans la voie d’une alternative publique. Il ne peut être question sans cela de voter pour elles et eux. Cette démarche inédite par sa forme et son ampleur commence à porter ses fruits. Compte-rendus des rencontres avec les candidat-es et des déclarations publiques.

Continuer la lecture de L’appel « l’eau publique, c’est maintenant » a fait bouger les lignes

Plaine commune et Aubervilliers: avancées sous pression citoyenne

Suite aux pétitions, aux mobilisations des collectifs et des élus locaux, un débat a été organisé par Plaine commune, mardi 19 septembre, sur le renouvellement de l’adhésion au Syndicat des Eaux d’Ile de France. Il s’est conclu par le report du vote prévu le 26 septembre pour permettre le débat entre élus et avec la population. Le lendemain, le conseil municipal d’Aubervilliers a adopté un vœu réaffirmant que l’eau est un bien commun, se félicitant du report du vote prévu au Conseil territorial, s’engageant sur la tenue d’un débat contradictoire sur la gestion publique de l’eau et demandant que soient réalisées des études de faisabilité.

Continuer la lecture de Plaine commune et Aubervilliers: avancées sous pression citoyenne

L’appel « l’eau publique, c’est maintenant »

 

Suite à l’assemblée « l’eau publique, c’est maintenant » qui s’est tenue à Bagnolet vendredi 8 septembre, un appel à ne pas adhérer au SEDIF et à s’engager dans la voie d’une alternative publique a été signé par plus de 200 élu-es locaux et grand-es électeur-rices. Il est adressé aux candidat-es aux prochaines élections sénatoriales qui se tiendront le 24 septembre. Plusieurs candidat-es aux sénatoriales ont déjà apporté leur soutien à cette démarche. Vous pouvez encore vous joindre à cet appel en envoyant un message à coordination@eau-iledefrance.fr

 

Continuer la lecture de L’appel « l’eau publique, c’est maintenant »

Vraie « fausse note » à Plaine commune

Patrick Braouezec, président de Plaine commune, pratique-t-il le double langage? Présent dans nombre de Forums sociaux mondiaux,  depuis leur création, accueillant même à l’occasion un Forum social européen (en 2003), son territoire déroule en même temps le tapis rouge à la multinationale Veolia qui a installé son siège social à Aubervilliers en 2016, à Vinci et à bien d’autres…

Cette ambiguïté, le mot est faible, se confirme une nouvelle fois en ce qui concerne la gestion de l’eau. Dans une note au bureau territorial du 5 juillet, Plaine commune prévoit sa ré-adhésion au SEDIF, dès le 26 septembre. Une position qui a bien du mal à passer notamment à Saint-Denis et à Aubervilliers où se développe au sein de la population, des associations et des élu-es de différentes tendances politiques, un mouvement de résistance à la privatisation de la gestion de l’eau. Analyse d’une vraie « fausse note » aux arguments éculés.

Continuer la lecture de Vraie « fausse note » à Plaine commune