Archives par mot-clé : Plaine Commune

EPINAY-SUR-SEINE : LES RÉPONSES DES CANDIDAT-ES

LES RÉPONSES DES CANDIDAT-ES :

EN VERT ET POUR TOUS : MADJID CHALLAL

Répond oui à toutes les questions.

Ajoute les commentaires suivants :

Partie 1 : La régie publique, c’est l’avenir !

Est inscrit dans notre programme :

« La municipalité actuelle a reconduit sans concertation l’adhésion au syndicat des eaux d’Île-de-France (SEDIF), qui délègue la gestion
de l’eau à l’entreprise privée Véolia. Nous déplorons cette décision : l’eau est un bien public et ne doit pas être source de profits.
– Revenir à une régie publique de l’eau, avec un mode de gouvernance démocratique, pour une eau moins chère et de meilleure qualité
– Rendre les premiers mètres cubes vitaux gratuits
– Créer des douches publiques gratuites
– Utiliser de l’eau brute (avant traitement) pour le nettoyage de la voirie, l’arrosage, les plantations »

Partie 3 : Restaurer le cycle de l’eau en ville, c’est bon pour le climat !

Le programme prévoit notamment :
– Sensibiliser au tri et au « zéro déchet »
– S’engager dans une politique d’achat public éco-responsable (moins
d’emballages, moins de jetable)
– Aménager des aires de jeux, des espaces de convivialité, autour
de fontaines
– Entretenir les espaces verts en favorisant la biodiversité
– Planifier la végétalisation des bâtiments publics (toits, façades)
– Aménager des îlots de fraîcheur dans les cours d’école

DÉFENSE DU LOGEMENT SOCIAL, DE LA SANTE ET DE L’EMPLOI : STÉPHANE BERGER

Son programme mentionne:

-Retour à la gestion publique de la distribution d’eau et autres services.

STAINS:LES RÉPONSES DES CANDIDAT-ES

ENSEMBLE AIMONS STAINS: JULIEN MUGERIN

Partie 1: La régie publique, c’est l’avenir!

Répond non aux deux questions et ajoute le commentaire suivant:

Je reste en attente d’éléments précis permettant de choisir entre une gestion en régie et la gestion actuelle. Mes priorités sont la qualité de l’eau et de sa distribution ainsi que les tarifs. En fonction mon choix s’arrêtera.

Partie 2: L’eau ne se mérite pas, c’est un droit!

Répond oui à la première question sur les tarifs accessibles mais ne se prononce pas sur la deuxième question concernant l’ouverture des installations municipales pour les plus démuni-es.

Partie 3: Restaurer le cycle de l’eau, c’est bon pour le climat!

Répond oui aux deux premières questions mais ne se prononce pas sur celle concernant le zéro bouteille et ajoute le commentaire suivant:

Je crois au 0 bouteille comme objectif tout en sachant que parfois il n’est pas atteignable.

SAINT-OUEN: LES RÉPONSES DES CANDIDAT-ES

A GAUCHE! POUR UNE VILLE SOLIDAIRE ET ÉCOLOGIQUE: DENIS VEMCLEFS

Partie 1: la régie publique, c’est l’avenir!

Ne se prononce pas sur les deux questions et ajoute le commentaire suivant

Pour nous la question ne se pose pas ainsi. Nous considérons d’une part que cette décision n’est pas municipale mais intercommunale. A ce titre la création éventuelle d’une régie ne dépend pas que de nous. D’autre part peut se poser aussi la question du raccordement à des régies voisines déjà existantes plutôt que la création d’une régie par ville.

Note de la Coordination EAU Île-de-France: c’est bien la question d’une régie publique territoriale, et non de ville, que nous posons aux candidat-es aux élections municipales. Ce sont les conseils municipaux qui vont élire les conseillers territoriaux qui prendront ou non cette décision. Et les maires ont un avis prépondérants dans les conseils territoriaux.

Partie 2: l’eau ne se mérite pas, c’est un droit!

Répond oui à toutes les questions.

Partie 3: restaurer le cycle de l’eau, c’est bon pour le climat!

Répond oui aux deux premières questions mais ne se prononce pas sur le zéro bouteille et ajoute le commentaire suivant:

Nous souhaitons multiplier les points d’eau en libre accès et aménager des espaces de fraicheur néanmoins nous sommes aussi pour une gestion durable de l’eau et souhaitons donc aussi mettre en place des dispositifs mécaniques (robinets minuteurs, jets d’eau recyclée, etc..) pour éviter le gaspillage.
Il n’est pas possible de se prononcer pour le zéro plastique actuellement. SI nous souhaitons atteindre cet objectif progressivement nous savons aussi que les contraintes actuelles de gestion et de normes dans une collectivité gérant des services publics accueillant des publics nombreux (cantine, centres de loisirs, etc…) ne permet pas de se passer tout de suite du plastique notamment dans le contenants.