Julien Bayou s’engage pour une politique régionale de l’eau

Julien Bayou, tête de liste de l’écologie évidemment, a répondu à l’adresse de la Coordination EAU Île-de-France et précise ses engagements point par point pour une politique régionale de l’eau.

L’adresse de la Coordination EAU Île-de-France commence par la préservation de la ressource en lien avec des enjeux sanitaires et environnementaux pressants, qui  passe notamment par :
-s’opposer à la mise en place de l’osmose inverse basse pression qui augmente la quantité d’eau prélevée pour produire la même quantité d’eau potable. Cette technologie prônée actuellement par le Syndicat des eaux d’Île-de-France (SEDIF), conduirait à un prélèvement annuel supplémentaire de 33 millions de m3 au niveau du SEDIF et à des rejets polluants dans les cours d’eau ;

Julien Bayou : Les écologistes se mobilisent dans l’ensemble des collectivités franciliennes pour protéger la ressource en eau et en assurer des usages équitablement répartis selon les intérêts en présence, avec, bien entendu une priorité absolue portée à la consommation humaine et à la préservation de la vie aquatique et riveraine.
De fait, la Région n’a pas d’autorité directe sur le SEDIF. Cependant, comme vous le soulignez, elle participe à la rédaction de différents documents d’orientation. Dans ce cadre, nous nous engageons à promouvoir les méthodes de prélèvement et de traitement les plus respectueuses de l’environnement. J’attire d’ailleurs votre attention sur le fait que nous nous sommes mobilisés activement pour protéger les zones de captages menacées par des projets de forage pétroliers aux alentours de Nonville.

Coord’eau IDF : -soutenir la réappropriation publique des capacités de production d’eau potable, dans une perspective de rationalisation et de réduction des prélèvements dans le milieu naturel ;

Julien Bayou : En cas de victoire de la liste écologiste, la Région appuiera les EPCI souhaitant passer la production d’eau potable en régie publique, notamment en finançant les études technico-économiques et en encourageant les coopérations territoriales.

Coord’eau IDF : -soutenir pleinement le développement de la filière agricole biologique, seul moyen de faire face à la pollution des eaux ;

Julien Bayou : Sans surprise, nous souhaitons qu’un mandat écologiste soit un mandat de transition agricole vers les meilleures pratiques  (biologique, agroécologie, agriculture paysanne). Les fonds d’aide à la transition seront abondés, la commande publique sera pleinement mobilisée tant par le volume que par l’appui à la structuration de la filière d’approvisionnement. L’AEV sera mobilisée à travers les PRIF comme un acteur foncier agricole garantissant une production 100% biologique et facilitant l’installation de nouveaux et nouvelles agriculteurs·trices. Les formations financées par la Région intègreront systématiquement au moins une sensibilisation aux pratiques agroécologiques. Nous portons l’objectif d’une région zéro pesticides, que nous souhaitons voir partager par l’ensemble de la filière. Les zones de captages, les PNR sont bien évidemment  des cibles premières de l’intervention régionale.  Les réseaux associant consommateurs et producteurs, qu’ils agissent sur la distribution, l’accès au foncier, la formation ou tout simplement une meilleure reconnaissance sociale et économique des paysan·nes seront soutenus par le Conseil régional à travers des conventions pluriannuelles de fonctionnement. Nous prévoyons l’ouverture d’au moins deux nouveaux lycées agricoles publics, dont la conception sera tournée vers les innovations écologiques de l’agriculture.

Coord’eau IDF : -contribuer à l’évolution du SIAAP pour en faire un outil transparent de gestion de la prévention des pollutions et du traitement des eaux à l’échelle de la région, en demandant une représentation en son sein pour l’ensemble des élu.e.s concerné.e.s ;

Julien Bayou : Le tragique incendie d’Achères a laissé de lourdes traces. Cet incident majeur n’est que le dernier d’une longue série. L’exécutif régional mobilisera son influence en faveur d’une réforme de la gouvernance du SIAAP, dépassant les recommandations de la Cour régionale des comptes pour assurer la transparence due aux citoyen·nes et une meilleure représentation des usager·ères et parties prenantes. Quoi qu’il en soit et comme pour l’ensemble des installations classées au titre de la protection de l’environnement, le Conseil régional rappellera l’Etat à ses obligations de contrôle et de suivi, pour que les populations soient protégées des risques industriels.

Coord’eau IDF : -porter une politique d’aménagement du territoire, visant un recul de l’imperméabilisation de ses sols, en cohérence avec l’impératif de réduction du risque d’inondations, aggravé par le dérèglement climatique ; par exemple, en soutenant CARMA, le projet de transition écologique du triangle de Gonesse ; l’aménagement et l’égalité des territoires faisant partie des compétences de la région ;

Julien Bayou : Le SDRIF, mais aussi l’ensemble des politiques d’aménagement et environnementales portées par la Région poursuivront l’objectif de zéro artificialisation définitive des sols, notamment agricoles. Dans le cadre des subventions accordées aux collectivités dans le cadre de la protection de l’eau, dans le cadre de la reconquête des berges et des TVB, la Région s’appuiera sur l’expertise de l’ARB et de l’IPR pour promouvoir les meilleures pratiques (infiltration directe, végétalisation, rétention, séparation des réseaux de collecte). Il va de soi que je soutiens le projet CARMA et que la Région soutiendra ce type d’initiatives dans tous les espaces soumis à des risques d’urbanisation. Nous portons l’idée d’une ceinture verte et maraîchère continue en pourtour des départements de petite couronne.

Coord’eau IDF : -le zéro bouteille en plastique dans tous les services et toutes les manifestations de la région. La politique de réduction des déchets fait d’ailleurs partie des compétences de la région. Il faut s’attaquer aux bouteilles en plastique qui sont de loin les déchets qui polluent le plus dans le monde ;

Julien Bayou : Cette politique zéro plastique s’étendra même aux agences régionales et aux cantines scolaires. La Région s’inscrira dans une politique zéro déchets et soutiendra l’émergence d’une économie circulaire de la restauration, laissant toute sa place à la consigne .

Coord’eau IDF : -la reconnaissance de la personnalité juridique de la Seine, de la Marne et de l’Oise qui sont fortement impactées par les pollutions, la Seine impactant à son tour la mer. Les législations actuelles montrent leurs limites concernant leur préservation. En s’inspirant des droits de la Nature et en considérant l’écosystème fluvial comme une entité juridique, il s’agit de se doter d’un nouvel outil prometteur ;

Julien Bayou : Cette ambition est intégrée à notre projet.

Coord’eau IDF : -le soutien au fret fluvial pour faire de l’Île-de-France une région exemplaire en la matière ;

Julien Bayou : Le fret fluvial apporte de nombreux intérêts et permet de reporter une partie du trafic de marchandises utilisant actuellement la route. Nous veillerons cependant à ce que le développement du fret fluvial ne soit pas incompatible avec l’objectif de la préservation de la vie du fleuve. Ainsi les projets démesurés tels que la Canal Seine Nord ou l’artificialisation des berges de la Bassée Montoise seront combattus.

Coord’eau IDF : -le soutien au mouvement citoyen et associatif pour l’eau bien commun en Île-de-France ; de nombreuses initiatives se développent en faveur d’une gestion publique et citoyenne depuis plusieurs années ; elles s’inscrivent dans la perspective d’une participation citoyenne accrue à la gestion de l’eau à tous les niveaux, petit et grand cycle compris. Ce soutien doit s’étendre à des collectivités. Des territoires comme Est Ensemble et Grand Orly Seine Bièvre sont actuellement en transition vers une gestion publique, d’autres comme Grand Paris Sud développent la gestion publique, tous doivent pouvoir compter sur l’appui politique et sur un accompagnement technique de la région !

Julien Bayou : Comme mentionné en amont, la Région appuiera les collectivités qui gèrent la production et la distribution d’eau potable en régie publique. Concernant le soutien aux mouvements associatifs, la politique régionale passera d’une multiplicité d’appels à projets en investissement à des conventionnements pluriannuels en fonctionnement. Les têtes de réseau associatives qui ont été abandonnées en 2016 seront à nouveau soutenues.

Retrouvez ici l’adresse de la Coord’eau IDF pour une politique régionale de l’eau

L’écologie évidement, avec Julien Bayou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.