Arvigny: le SEDIF renonce à son projet pilote

Un communiqué commun du SEDIF et de Grand Paris Sud (lire ci-dessous) acte l’abandon du projet pilote d’osmose inverse basse pression (OIBP) à Arvigny. C’est une victoire pour les élu.e.s locaux et pour notre association, après un an d’actions.  Nous continuons la lutte pour obtenir l’abandon total et définitif de l’OIBP, un grand projet nuisible pour les usager.e.s et l’environnement.

Le SEDIF et Grand Paris Sud actent l’arrêt du projet pilote de l’OIBP à l’usine d’Arvigny

Dans une vision partagée des enjeux du territoire de Grand Paris Sud, Michel Bisson, Président de Grand Paris Sud et André Santini, Président du Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF), sont arrivés à un accord sur l’usine d’Arvigny, à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne), lors d’une rencontre réunissant des élus des deux institutions.

Le SEDIF va désormais se consacrer à déployer la technologie de l’Osmose Inverse Basse Pression (OIBP) sur ses 3 usines principales (Choisy-le-Roi, Méry-sur-Oise, Neuilly-sur-Marne), renonçant à la réalisation d’un site pilote à Arvigny. L’usine demeurera cependant un ouvrage essentiel de sécurisation mutuelle et d’ultime secours avec les autres autorités organisatrices.

De plus, Grand Paris Sud étant l’une des intercommunalités engagées dans le nouveau syndicat mixte de production et de transport d’eau potable qui fait autorité sur le réseau interconnecté sud francilien (RISF), il a été partagé la nécessité de travailler avec l’ensemble des autorités organisatrices de petite et grande couronne à une organisation de l’alimentation en eau des Franciliens qui soit cohérente, coopérante et à une échelle adaptée, tout en respectant les équilibres actuels et l’intégrité des réseaux hydrauliques.

La maîtrise publique des ouvrages de production et de transport en gros de l’eau est une nécessité : elle est garante de l’utilisation la plus pertinente des deniers publics et donc de la maîtrise de la facture des usagers. Elle doit permettre également aux élus de décider des investissements structurants, considérant les enjeux du changement climatique et de la transition écologique.

Le 25 avril 2022


Retour sur un an de débats et d’actions

Bataille autour de l’eau ultrapure

Enquête de Florian Loisy dans le Parisien en décembre 2021.

Eau potable : en Ile-de-France, on lave plus blanc que blanc, mais à quel prix ?

Enquête de Matthieu Jublin dans Alternatives économiques en septembre 2021.

L’eau pure, vraiment?

Notre dossier en avril 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.